decamper

Prononciation : dé-kan-pé
Nature : v. n.

1Lever le camp.
Le Parthe a décampé, pressé par d'autres guerres Contre l'Arménien qui ravage ses terres , CORN. , Rodog. I, 6
Le soir on tint un conseil parmi les Grecs, où il fut résolu qu'on décamperait et qu'on irait chercher un lieu commode pour les eaux , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 262, dans POUGENS
Villars eut au moins l'honneur de faire décamper Marlborough, c'était beaucoup alors ; le duc de Marlborough lui écrivit en décampant , VOLT. , L. XIV, 19
2Par extension, se retirer précipitamment. Décampons ; il est temps. Il voulait rester, mais on le fit décamper.
Décampez au plus vite, il nous vient compagnie , LACHAUSSÉE , Gouvern. III, 3
Je n'y devais rien que le bonsoir à mon hôtesse, et puis je n'avais qu'à décamper avec mon paquet , MARIVAUX , Paysan parv. t. I, part. 1re, p. 108, dans POUGENS
Cette maison des champs me paraît un bon gîte ; Je voudrais bien ne pas en décamper si vite , PIRON , Métrom. I, 1
.... L'heure presse, et tous ont décampé, Comptant se retrouver ici pour le soupé , PIRON , ib. IV, 5
Décamper se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il exprime l'action : les troupes ont décampé à la hâte ; avec l'auxiliaire être, quand il exprime l'état : les troupes sont décampées. XVIe s.
Remede n'y a que descamper d'icy , RAB. , Pant. V, 7
Les conjurateurs scamperent jour et nuict, qui par la Seine, qui à cheval, qui à pied, pour se saulver , CARL. , IX, 25
Dé.... préfixe, et camp.