debonder

Prononciation : dé-bon-dé
Nature : v. a.

1Ôter la bonde. Débonder un tonneau, une pièce d'eau. Fig. Débonder son coeur, décharger son coeur, s'épancher sans réserve.
Je voulus par dépit écouter à la porte ; J'ai l'oreille un peu fine, elle avait le coeur gros, Elle le débonda d'abord par ses sanglots , QUINAULT , Mère coquette, I, 1
2V. n. S'écouler abondamment et rapidement. L'eau a débondé cette nuit par une ouverture. Fig. et familièrement, s'épancher tout à coup et sans réserve.
Tout à coup il [le duc d'Orléans] débonda et nous dit ce que nous eussions voulu ne point entendre , SAINT-SIMON , 252, 133
3Évacuer par bas. La médecine le fit débonder. 4Se débonder, v. réfl. Se vider par un écoulement rapide. L'étang s'est débondé. XVIe s.
Le vin faict desbonder les plus intimes secrets à ceulx.... , MONT. , II, 12
.... Et plustost desbonder [faire sortir, mettre en campagne] toute la ville de Paris, que de faillir à l'execution de cette entreprise , CARL. , IX, 41
Il [un fort] me serviroit de courtine pour la ville de Metz, si l'Empire se vouloit desbonder pour la recouvrer , CARL. , VI, 34
L'eau de ces rivieres ne s'engendre pas petit à petit, ains se desbonde tout à coup , AMYOT , P. Aem. 23
La deliberation feut courte : voicy desbonder un second orage autant animé que l'aultre , MONT. , III, 293
Dé.... préfixe, et bonde.