debandade

Prononciation : dé-ban-da-d'
Nature : s. f.

1Action de se débander, de rompre les rangs.
Le huit, la débandade fut générale, quelque chose qu'on pût faire ; tout courut fourrager cette plaine , SAINT-SIMON , 47, 48 À la débandade, loc. adv. Sans ordre, confusément. Familièrement. Mettre tout à la débandade, mettre tout en désordre, en confusion. Laisser tout à la débandade, abandonner tout au hasard. Tout va à la débandade, tout va mal et en confusion. À la débandade, sans réflexion, tête baissée.
Et je vas à la débandade , MOL. , Don Juan, II, 1
Vivre à la débandade, ne mettre aucune règle, aucune suite dans sa conduite.
XVIe s.
Sur toutes ces miseres, ce prince aima mieux voir une retraite qu'une desbandade , D'AUB. , Hist. III, 241
Sertorius se retira à la desbandée , AMYOT , Pomp. 27
Ils faisoient mine de vouloir jouer à la debandade , CHOLIÈRES , Contes, t. II, après-dinée, 4
Il y faut, tout aveuglé et sans aucune notable formalité ou consideration, conclure vistement et donner à la desbandade la teste baissée, comme en un bataillon de gens de pied , NOEL DU FAIL , Contes d'Eutrap. ch. 29
Débander 2.