CUEILLIR

Prononciation : keu-llir, ll mouillées, et non keu-yir
Nature : v. a.

1Détacher des fruits, des fleurs, des feuilles de la tige. Cueillir des fruits, des fraises, des raisins. Cueillir une rose. Cueillir des feuilles de mûrier.
Les nymphes se mirent à cueillir des fleurs , FÉN. , Tél. VII
Ces herbes ne sont pas d'une vertu commune ; Moi-même, en les cueillant, je fis pâlir la lune , CORN. , Médée, IV, 2
Telle qu'une bergère au plus beau jour de fête De superbes rubis ne charge point sa tête, Et, sans mêler à l'or l'éclat des diamants, Cueille en un champ voisin ses plus beaux ornements , BOILEAU , Art p. II
Le gouvernement fait cueillir tous les ans cette plante par dix mille soldats tartares, dont chacun doit rendre gratuitement deux onces du meilleur ginseng , RAYNAL , Hist. phil. V, 24 Cueillir un bouquet, cueillir des fleurs pour en faire un bouquet.
Il oublie à les voir [les fleurs] l'emploi qui le demande, Et s'égare à cueillir une belle guirlande , A. CHÉN. , Idylles, Hylas.
Fig.
Quelque fruit que par là j'espère de cueillir , CORN. , Cinna, III, 3
Cueillir des palmes, des lauriers, remporter des victoires.
C'est le fruit que j'attends des lauriers qui m'attendent ; Heureux si mon destin, encore un peu plus doux, Me les faisait cueillir sans m'éloigner de vous , CORN. , Pomp. IV, 3
Tout le fruit qu'on en cueille est de se mettre mal, Et d'avancer par là les desseins d'un rival , MOL. , le Dép. I, 2
Mayenne.... Songe à cueillir le fruit sans en être complice [du crime de J. Clément] , VOLT. , Henr. V
2Cueillir un baiser, prendre un baiser à une femme.
C'est du poison que j'ai cueilli sur tes lèvres , J. J. ROUSS. , Hél. I, 14
Il [l'Amour] dormait ; un souris sur sa bouche formé L'entr'ouvrait mollement ; et de jeunes abeilles Viennent cueillir le miel de ses lèvres vermeilles , A. CHÉN. , Idylles, imité de Platon.
3Cueillir, dans le langage des maçons, faire une cueillie. Cueillir une fenêtre en plâtre. 4Terme de marine. Plier une manoeuvre en rond ou en ellipse. 5Prendre le verre fondu avec la canne. 6Boucler la soie étendue sur les platines. 7Couper le fil destiné à faire les épingles. 8Se cueillir, v. réfl. Être cueilli. C'est en cette saison que les pommes se cueillent. L'orthographe de cueillir et de ses formations est très irrégulière.
Le c y prend un u après lui à la manière du q ; et cet u est supposé encore après l'e pour en former le son euil ; l'orthographe rationnelle serait coeuillir, où l'o de oe rappellerait l'étymologie, en même temps qu'il conserverait le son dur du c comme dans coeur, et l'u placé après l'e donnerait le son eu qu'on doit entendre, tandis que eil ne peut faire que eil, comme dans pareil , JULLIEN , Thèses de gramm. p. 121
XIe s.
Rolans sis niez me coillit en haür [haine] , Ch. de Rol. CCLXXIV
XIIe s.
Par vos barons en fut raisons cellie [accueillie] , Ronc. p. 10
Ele fist tant que ele m'ot bien pris Par traïson que [elle] cueille et mouteploie [multiplie] , Couci, p. 124
L'arcevesques Thomas ad esté mis servanz ; Mes rentes ad cueilleites tutes par plusurs ans , Th. le mart. 33
Mais à voz letres puis e veeir e sentir Que ne puis pas les grapes des espines cuillir Ne des runces les fiches.... , ib. 85
L'arcevesque Thomas ad vers le rei mespris ; Il de tut le reaume ad esté poestis, E les rentes cueilletes tutes e ans e diz , ib. 53
XIIIe s.
La dame est jà par la verdour [verdure], En un verger cueillant la flour , AUDEFR. LE BASTARD , Romancero, p. 9
Et cil des cinc nés [navires], si tost comme il porent apercevoir le jor, cueillirent leur voiles et s'en alerent sans parler à nullui , VILLEH. , CXLVIII
Celui qui queut la coustume [perçoit la taxe] , Liv. des mét. 7
Plus en quiaut [il en cueille plus] de pleine jaloie [sorte de mesure] , Ren. 19272
Mès or vendent [les juges] les jugemens, Et bestornent les erremens, Et taillent et cuellent et saient [scient], Et les povres gens trestout paient , la Rose, 5607
Mais li termes moult lons estoit, Com li ert vis, du fruit cuellir , Fl. et Bl. 386
Les plusor vont les pieres en lor mances coillir [ramasser en leurs manches] , Ch. d'Ant. VIII, 493
Gentius dus [duc], monté sont en la cité garnie, Trente ou plus, ne savons, Diex lor soit en aïe ! Tant avoit sor l'eschiele de nostre gent coillie [rassemblée], Que por le fais des armes est rompue et froisie , ib. VI, 827
Encore, qui acate, et, por doute de rescousse, queut blés, mars ou vins, en l'eritage qu'il a aceté, ains le tans de droite meurison , BEAUMANOIR , XLIV, 34
Et li rescoveres vient ains le tans qu'il fust poins de coillir , BEAUMANOIR , XLIV, 34
Et s'ele ne se pot partir [partager] si comme viviers ou travers ou teles cozes sanllavles, li sires les doit fere coillir porfitavlement as cos [coûts] des compaignons , BEAUMANOIR , XXI, 31
Une des galies le roy le queilli et l'aporta en nostre nef, là où il nous conta comment ce li estoit avenu , JOINV. , 287
XIVe s.
Après ce que les fruis sont cuillis , ORESME , Eth. 246
XVe s.
Et avoit intention d'arriver à Harfleu ; mais un tourment le prit et cueillit en mer, qui lui dura plus de quinze jours , FROISS. , I, I, 214
Tous ces seigneurs s'estoient cueillis en grant desir de là venir, et faire leur pouvoir de la conquerir [la ville] , FROISS. , I, I, 86
Il prit et cueillit environ quarante lances de bons compagnons , FROISS. , I, I, 79
Elle sera tousjours coincte, jolie et bien cueillie , Aresta amorum, p. 241, dans LACURNE
Et le chevalier qui tant avoit aydé à monseigneur Yvain, dit qu'il ne le laissera devant qu'il soit guary ; si fait cueillir le pavillon à son nepveu et une coutte pointe ; car il pense bien que mestier il aura de pavillon, se gesir le convient hors de la ville , Lancelot du Lac, t. I, f° 149
Puis osta son heaulme, et abbatit sa ventaille pour mieulx cueillir le vent, car il avoit eu trop de chault , ib. t. III, f° 18
Et avoit cueilly et perceu grant argent contant , COMM. , IV, 12
Vestus de toile blanche et deliée cueillie [ramassée] à l'entour d'eux si mignonement que c'estoit merveilles à veoir la beaulté de leur vesture , Perceforest, t. I, f° 21
Et quant ce vint à l'approcher, Lionnel baisse sa lance et va cueillir la ventaille du heaulme du chevalier, et lui rompt le laz, et emporte son heaulme enmy le camp , ib. f° 108
Car là [il] cueilloit cueur et hardement en tous ses faitz , ib. t. II, f° 82
Adonc fut temps de nappes oster ; si les cueillirent escuyers et sergens ; après se leverent dames et damoiselles et chevaliers , ib. t. I, f° 134
XVIe s.
Le doulx fruict d'amourettes, lequel veult Venus estre secretement et furtifvement cueilly , RAB. , Pant. II, 18
Les mousches en sont tant friandes que merveilles, et se y cueilleroyent facillement, et y feroyent leurs ordures , RAB. , ib. II, 15
Roses aussi de diverses couleurs, S'on ne les cueult, sans profiter perissent : Et s'on les cueult, les cueillans les cherissent , MAROT , II, 288
Fol, dit-il, ce que tu semes ne cueille point de vigueur, sinon qu'il soit mort auparavant , CALVIN , Instit. 795
Je cueilliray tellement la somme de ce qu'il dit là, que j'useray mesme de ses mots tant qu'il me sera possible , CALVIN , ib. 1014
Pour la culture de la terre, si je m'en voulois mesler, je cueillirois plus d'orge et de froument , LA BOÉTIE , 229
Caesar, s'esmerveillant de son gentil cueur, luy alla au devant avec grands cris de joye pour le cueillir et caresser , AMYOT , César, 20
Parc de vignoble où il se cueult tous les ans environ deux cents queues de vin blanc et clairet , CARL. , II, 10
On fera une cousture, en cueillant et comprenant du processus du peritoine tant profondement qu'il en soit retressi , PARÉ , VI, 15
L'on cueillira les noisilles ou avelaines devant qu'elles aient grené , O. DE SERRES , 860
Livres auxquels on peut cueillir quelque plaisir , Nuits de Straparole, ép. t. I, p. 2
Quant il vit l'englois qui tel orgueil demena, il cueilly force et hardement, et prist en soy grant air, et proposa de illec vivre ou mourir où il conquerroit honneurs , MENARD , Hist. de du Guesclin. p. 232, dans LACURNE
La Cypris de sa main cueut trois pommes dorées , BAÏF , Oeuvres, p. 186, dans LACURNE
Wallon, code ; namurois, coude ; Berry, quillir (prononcé ki) ; provenç. coillir, cuelhir, culhir ; catal. cullir ; espagn. coger ; portug. colher ; ital. cogliere ; du latin colligere, de col, cum, et legere, recueillir. Les formes en ir sont irrégulières, et proviennent d'une transformation de colligere en colligire ; du reste, la conjugaison suit colligere, et non colligire : je cueille, cólligo ; il cueille ou, anciennement, il queut, cólligit ; au futur, je cueillerai (cueiller-ai), et non cueillir-ai, qui s'est dit cependant au XVIe siècle et au XVIIe.
" À la cour tout le monde dit cueillira et recueillira ; à la ville tout le monde dit cueillera et recueillera ; et, cela présupposé, que s'ensuit-il autre chose, sinon que cueillira et recueillira est comme il faut parler ? , VAUGEL. , Rem. t. II, p. 885 " L'usage a prononcé pour cueillerai, qui suit la conjugaison de colligere ( avec un e bref), contre cueillirai qui suit la conjugaison de colligire (avec un i long). Dans certaines provinces on dit cueiller, de la 1re conjugaison.
CUEILLIR. Ajoutez : - REM. Le futur a été, chez quelques auteurs, cueillirai.
Cependant qu'un ami, par tes lâches menées, Cueillira les faveurs qu'elle t'a destinées , CORN. , Place royale, variantes Cette forme de futur était préférée par Vaugelas, mais rejetée par Ménage.