CRITIQUER

Prononciation : kri-ti-ké
Nature : v. a.

1Faire l'examen critique des ouvrages d'art ou d'esprit. Critiquer un ouvrage, un auteur. On critiquait ce vers.
Il faut, autant qu'on peut, apporter des exemples illustres des choses qu'on dit, lorsqu'elles sont de conséquence, et c'est quelquefois faire honneur à un livre que de le critiquer , MALEBR. , Recherche, II, III, 4
Il a bien critiqué le livre qu'il avait dans la tête, il n'a pas critiqué celui de l'auteur , MONTESQ. , Esp. Défense, 2e partie. Absolument. Il vaut mieux admirer à tort que critiquer sans raison.
2Blâmer. Critiquer les actes d'un ministre. Il critique tout le monde.
Un esprit chagrin qui critiquait toutes mes actions , FÉN. , Tél. XII
Critiquer gens, m'est, dit-il, fort nouveau ; Ce n'est mon fait, et toutefois, madame, Je vous dirai tout net que ce discours.... , LA FONT. , Court.
3Se critiquer, v. réfl. Faire la critique de soi-même, être un critique à soi-même. Se critiquer l'un l'autre. Ils se sont critiqués avec acerbité. XVIe s.
La maladie de soy criticquoit [avait une crise] et tendoyt à sa fin, encores que le medecin n'y survint , RAB. , Pant. III, 41
L'oraige me semble criticquer et finir en bonne heure , RAB. , ib. IV, 22
Critique 1.