CRITIQUE

Prononciation : kri-ti-k'
Nature : adj.

1Qui a rapport à la critique en fait d'ouvrages d'esprit ou d'art. Observations critiques. Dissertations critiques.
Je me suis abstenu de toucher à leurs personnes, pour ne parler que de leurs ouvrages dont j'ai fait des éloges critiques plus ou moins étendus , LA BRUY. , Disc. à l'Acad. fr. Préface
2Porté à la censure.
Ce greffier [le père de Boileau] doux et pacifique, De ses enfants au sang critique N'eut point le talent redouté , BOILEAU , Poésies div. 10
Toute parole libre leur paraît critique et séditieuse , FÉN. , Tél. XI Un esprit critique, homme qui voit tout par les endroits faibles et qui s'en explique librement.
Gardez-vous, dira l'un, de cet esprit critique ; On ne sait bien souvent quelle mouche le pique , BOILEAU , Sat. IX
Terme de philosophie sociale. L'esprit critique, l'esprit qui se développe à certaines époques de transition, qui s'occupe d'examiner les doctrines et les institutions, d'en rechercher les bases, et qui rejette celles qui n'ont pas résisté à cet examen. L'esprit critique est l'avant-coureur de l'esprit de révolution. Age, époque critique, par opposition à époque organique, celle où l'esprit critique domine. Une période critique de cinq siècles a précédé la révolution française.
3Terme de médecine. Qui indique une crise. Phénomènes critiques. Pouls critique. Temps ou âge critique, époque de la vie des femmes à laquelle cesse la menstruation, ainsi nommé à cause des indispositions ou des maladies plus ou moins graves qui y sont fréquentes.
Les femmes galantes échappent difficilement au péril du temps critique ; le dépit d'un abandon qui les menace achève de vicier le sang et les humeurs dans un moment ou le calme qui naît de la conscience d'une vie honnête serait salutaire , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 14
Jour critique, jour dans lequel, suivant les remarques des médecins hippocratiques, une crise survient d'ordinaire. Jour critique se dit aussi du jour où une femme a ses règles.
4Par extension, difficile, dangereux, décisif. L'instant critique est venu. Les moments critiques de la vie. Se trouver dans une position critique.
Vous êtes dans l'âge critique où l'esprit s'ouvre à la certitude, où le coeur reçoit sa forme et son caractère et où l'on se détermine pour toute la vie , J. J. ROUSS. , Ém. IV
On voit par là que c'est dans le moment critique où les républiques se corrompent, qu'on y a besoin de l'éloquence , MARMONT. , Élém. de litt. t. VI, p. 388, dans POUGENS
Un entretien digne de remarque qu'on entendit cette même nuit montrera tout ce qu'avait de critique sa position, et comment il la supportait , SÉGUR , Hist. de Nap. XI, 2
XVIe s.
Quelquefois aussi les fistules sont critiques de plusieurs autres maladies , PARÉ , XI, 22
En grec, le terme vient du verbe juger (voy. CRISE). 1Celui qui juge des ouvrages d'esprit ou d'art. Un habile critique.
Craignez-vous pour vos vers la censure publique, Soyez-vous à vous-même un sévère critique , BOILEAU , Art p. I
Quoi ! ce critique affreux n'en sait pas plus que nous ! , BOILEAU , Épît. I
La plupart des critiques de profession ont un avantage dont ils ne s'aperçoivent pas peut-être, mais dont ils profitent comme s'ils en connaissaient toute l'étendue : c'est l'oubli auquel leurs décisions sont sujettes, et la liberté que cet oubli leur laisse d'approuver aujourd'hui ce qu'ils blâmaient hier , D'ALEMB. , Éloges, du Marsais.
Zoïle d'Amphipolis, rhéteur, critique et grammairien , BARTHÉL. , Anach. table 5e.
J'ajouterai même, et notre expérience le prouve, que les bons critiques ne viennent que longtemps après les bons philosophes , CONDILLAC , Hist. anc. XI, 2
Le critique supérieur doit avoir dans son imagination autant de modèles qu'il y a de genres différents ; le critique subalterne est celui qui, n'ayant pas de quoi se former ces modèles transcendants, rapporte tout, dans ses jugements, aux productions existantes , MARMONT. , Élém. de litt. t. VI, p. 238
Chacun, vous dénonçant à la haine publique, Se dit : fuyez cet homme, il mord, c'est un critique , GILBERT , Mon apologie.
Un critique, jaloux de plaire aux bons esprits, Toujours du bien public occupe ses écrits , GILBERT , ib.
Le grand reproche que tous les critiques anglais nous font, c'est que tous nos héros [de tragédie] sont des Français, des personnages de roman, des amants tels qu'on en trouve dans Clélie, dans Astrée et dans Zaïde , VOLT. , Dict. phil. Goût, § 2 Celui qui s'occupe de la discussion des anciens faits et des anciens textes.
Saumaise, le plus grand critique de nos jours , MALEBR. , Recherche, liv. II, part. 3, ch. 3
2Censeur de la conduite d'autrui. C'est un critique fâcheux.
Quoi ! je souffrirai, moi, qu'un cagot de critique Vienne usurper céans un pouvoir tyrannique , MOL. , Tart. I, 1
Car il contrôle tout, ce critique zélé , MOL. , ib.
Les critiques du temps m'appellent débauché, Que je suis jour et nuit aux plaisirs attaché.... , RÉGNIER , Sat. V
Critique 1. 1L'art de juger les productions littéraires, les ouvrages d'art, etc. Les règles de la critique. Critique littéraire, critique où l'on examine si l'ouvrage est composé de manière à plaire aux lecteurs, si les inventions en sont neuves, etc. Critique grammaticale, critique où l'on examine un ouvrage, un discours, une lettre, un poëme par rapport au style, si les phrases sont correctes, si les mots sont bien choisis, si les vers sont bien faits, si les figures sont à leur place.
Les jolies façons de parler que voilà ! Que vous êtes, madame, une rude jouteuse en critique ! , MOL. , Crit. de l'Éc. des femmes, III
Le plaisir de la critique nous ôte celui d'être vivement touchés de fort belles choses , LA BRUY. , I
La critique souvent n'est pas une science, c'est un métier où il faut plus de santé que d'esprit, plus de travail que de capacité, plus d'habitude que de génie , ID. , ib.
Et mis sur la sellette aux pieds de la critique, Je vois bien tout de bon qu'il faut que je m'explique , BOILEAU , Sat. X
Si la critique est juste et pleine d'égards, vous lui devez des remercîments et de la déférence ; si elle est juste sans égards, de la déférence sans remercîments ; si elle est outrageante et injuste, le silence et l'oubli , D'ALEMB. , Apol. de l'étude, Oeuvres, t. IV, p. 224, dans POUGENS.
L'esprit de critique, vraiment utile à la littérature et au bon goût, qui n'est autre chose que le discernement juste et fin des beautés et des défauts d'un ouvrage , D'ALEMB. , Éloges, Moncrif.
Autrefois, dans le XVIe siècle et bien avant dans le XVIIe, les littérateurs s'occupaient beaucoup dans la critique grammaticale des auteurs grecs et latins ; et c'est à leurs travaux que nous devons les dictionnaires, les éditions correctes, les commentaires des chefs-d'oeuvre de l'antiquité , VOLT. , Dict. philosophique ; gens de lettres
Je crois que les allusions à la politique contemporaine sont une faute dans l'art ; ce n'est pas la censure qui doit les empêcher, c'est la critique , VILLEMAIN , Littér. fr. 18e siècle, 2e partie, 2e leçon.
2Jugement porté par un critique. C'est une des meilleures critiques qui aient été faites.
Le Cid est l'un des plus beaux poëmes que l'on puisse faire ; et l'une des meilleures critiques qui ait été faite est celle du Cid , LA BRUY. , I
Il y a peu de bons livres dont on ne puisse faire une critique très bonne , D'OLIVET , Hist. Acad. t. II, p. 322, dans POUGENS
3Discussion des faits et des textes.
Malgré les progrès que l'on a faits depuis dans les langues et dans la critique , MASS. , Panég. St Thom.
Quiconque a quelque critique et un bon sens pour l'histoire , CHATEAUB. , Génie, II, V, 9
Les histoires manuscrites n'étaient pas à la portée de la critique universelle, comme elles sont aujourd'hui , VOLT. , Russie, II, 10
Bientôt Acusilaüs, Phérécyde, Hécatée, Xanthus, Hellanicus et d'autres encore montrèrent plus de critique , BARTHÉL. , Anach. ch. 65
La critique elle-même, dont on fait tant de bruit, n'est qu'un art de conjecture, l'art de choisir entre plusieurs mensonges , J. J. ROUSS. , Ém. IV Critique philologique, critique où l'on considère si tous les mots, toutes les idées sont bien à l'auteur, s'il n'y a pas des phrases interpolées, ou des formes de style qui ne puissent pas lui appartenir. Critique historique, critique où l'on cherche si tous les faits énoncés sont conformes à la vérité historique, ou au moins aux témoignages des principaux historiens, s'il n'y a pas d'anachronismes, etc. Dans le langage philosophique, la critique opposée à l'affirmation d'une doctrine. C'est de la pure critique.
4Ce qui fait ressortir indirectement les défauts d'une chose. Sa conduite est une critique de la vôtre. Cette parodie est une critique fort spirituelle de la pièce. 5Blâme qu'on déverse sur autrui. Rien n'est à l'abri de sa critique.
La jeunesse se livre à une critique présomptueuse , FÉN. , Tél. XI
....Il n'est grands ni petits Que de votre critique on ait vus garantis , MOL. , Écol. des femm. I, 1
6Les gens qui critiquent. Il ne peut échapper aux traits de la critique. 7Terme de pratique. Discussion rigoureuse des moyens proposés par la partie adverse. 8Terme de philosophie. Nom donné quelquefois au système de Kant ou criticisme. CRITIQUE, CENSURE. Critique est plus général que censure ; c'est l'examen attentif de la chose dont il s'agit, examen qui peut donner un résultat favorable ou défavorable. Au contraire, censure exprime toujours une correction, un blâme, une autorité qui prononce un jugement. La critique des livres les examine, les juge, et, s'ils lui paraissent bons, ne les censure pas ; la censure prononce un jugement, résultat d'un examen qui condamne. Critique 1.