CRIBLER

Prononciation : kri-blé
Nature : v. a.

1Passer au crible.
Il faut cribler le froment et rejeter l'ivraie , VOLT. , Sing. de la nat. 186 Fig.
Et criblant mes raisons pour en faire un bon choix , RÉGNIER , Sat. XI
Nous criblons le discours au choix se variant , RÉGNIER , Sat. IX
2Percer de trous nombreux. Cribler quelqu'un de coups de stylet. Fig.
Le mal nous crible et nous pénètre de tous côtés , VOLT. , Memmius, X
3Se cribler, v. réfl. Être criblé.
Ces parties se criblant dans les petites branches des carotides , DESC. , Foetus, 3 Se percer l'un l'autre de beaucoup de coups.
Soeurs [Cités soeurs, Semlin, Belgrade], à vous cribler de blessures Espérez-vous un grand renom ? , V. HUGO , Orient. 35
XVIe s.
Je cognois que je seme au rivage infertile, Que je veulx cribler l'eau, et que je bats le vent , DU BELLAY , VI, 15, verso.
L'on couvrira les pepins de deux doigts de terre, qu'on y criblera par dessus , O. DE SERRES , 632
Picard, guerbler ; wallon, crîler ; rouchi, creuler, gribler ; génev. quibler ; Berry, crubler ; espagn. cribar ; portug. crivar ; du latin cribrare (voy. CRIBLE). CRIBLER. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
Et le Seigneur dist à Simon : Simon, voicy Satan a demandé de vous cribler comme le forment , Luc, XXII, 31, Nouv. Testam. éd. Lefebre d'Étaples, Paris, 1525