COUPABLE

Prononciation : kou-pa-bl'
Nature : adj.

1Qui a commis un crime, un délit, une faute.
Quiconque tue est coupable d'homicide , PASC. , Prov. 14
Pour se rendre coupable devant Dieu , PASC. , ib. 4
Il n'est point de malheur dont je ne sois coupable , RAC. , Brit. V, 6
Si je te hais, est-il coupable de ma haine ? , RAC. , Andr. III, 8
Il serait moins coupable à m'avoir moins aimée , CORN. , Sertor. V, 4
Ils [les méchants] boiront dans la coupe affreuse, inépuisable, Que tu présenteras, au jour de ta fureur, à toute la race coupable , RAC. , Ath. II, 9
Hélas ! de vos malheurs innocente ou coupable , RAC. , Phèd. III, 1
Ils [les grands] se trouveront encore coupables devant vous des désordres publics , MASS. , Pet. car. Vices et vertus.
Pour un fils téméraire et coupable envers vous , VOLT. , Sémiramis, III, 5
Vous sentez-vous coupable, et pouvez-vous répondre ? , VOLT. , Alz. III, 5
Non, si je suis aimé, non, tu n'es pas coupable , VOLT. , ib. III, 4
Lorsqu'un Athénien attente à ses jours, il est coupable envers l'État qu'il prive d'un citoyen , BARTHÉL. , Anach. Introd. part. II, sect. 1
Ce qui me désespère, s'écriait le jeune Apollodore dans l'égarement de son affliction, c'est que vous mourrez innocent. - Aimeriez-vous mieux, lui répondit Socrate en souriant, que je mourusse coupable ? , BARTHÉL. , ib. ch. 67 Dans le langage de la galanterie, amant téméraire ou trop impétueux.
Quelquefois les femmes, sans égard pour le dictionnaire, prennent le mot de coupable en meilleure part que celui d'innocent , CH. DE BERNARD , la Chasse aux amants, § 1
Terme de dévotion. Se rendre coupable du corps et du sang de Jésus-Christ, recevoir la communion quand on en est indigne.
Que l'homme sonde son propre coeur, de peur de se rendre coupable du corps et du sang du Sauveur , FÉN. , XVIII, 178
Le plus grand nombre de ceux qui recevront Jésus-Christ en ces jours saints se rendront coupables du corps et du sang du Seigneur , MASS. , Car. Comm. 1
Par antiphrase.
Malheur aux citoyens coupables de vertu ! , M. J. CHÉNIER , Tibère, I, 1
2On le dit aussi des choses.
Trahissant la vertu sur un papier coupable , BOILEAU , Art p. IV
.... De vos fictions le mélange coupable Même à ses vérités [du christianisme] donne l'air de la fable , BOILEAU , ib. III
Par de pareils objets [une femme trop décolletée] les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées , MOL. , Tart. III, 2
Seigneur, le croirez-vous qu'un dessein si coupable.... , RAC. , Mithr. III, 3
J'en ai trop prolongé la coupable durée , RAC. , Phèd. I, 3
D'une tige coupable il craint un rejeton , RAC. , ib. I, 1
Et je ne prétends pas que sa coupable audace Une seconde fois lui promette ma place , RAC. , Brit. IV, 3
3Substantivement. Les coupables furent condamnés.
.... Il n'est point de coupable en repos , BOILEAU , Épît. X
Un jour, il m'en souvient, le sénat équitable Vous pressait de souscrire à la mort d'un coupable , RAC. , Brit. IV, 3
La coupable est punie et vos mains innocentes , CORN. , Rodog. V, 5
Une coupable aimée est bientôt innocente , MOL. , Mis. IV, 2
Tout coupable est timide , VOLT. , Sémiram. V, 6
Coupables, approchez ; De la chaîne des ans les jours de la clémence Sont enfin retranchés , GILBERT , le Jug. dernier.
Souvent dans sa grandeur quand le coupable en paix Semble de crime en crime affermi pour jamais , DELAV. , Vêpres sicil. I, 3 Familièrement et par plaisanterie, se dit d'une personne qui a fait quelque chose qu'elle désire cacher. Vous cherchez l'auteur de cette espièglerie, voici le coupable, la coupable.
XIIe s.
Pur ço que pur lui fu (ço conuïst) ocis [parce que Thomas fut occis pour lui, Henri II, qui le reconnut], Est venuz al martyr culpables e clamis, E se rent e conuist e forfait e chaitis , Th. le mart. 161
Qui en un forfait culpables est de toz , Job, 442
XIIIe s.
Li bourgois respondirent que de la mort le bailli lor pesoit et qu'il n'en estoient pas coupable , Chr. de Rains, 227
Ainsi [je] sui de sa mort coupable , Bl. et Jeh. 1069
Lors se coucha adens à terre, Et trois foiz se rendi copables, Puis se seigna por les deables.... , Ren. 10867
Tybers s'escuse molement, Que vers lui corpables se sent , ib. 2204
Et se li corpables vient por droit avoir , Liv. de just. 113
Plusors personnes poent estre coupavles d'un vilain fet , BEAUMANOIR , LXI, 43
XIVe s.
Ou cas que il seroit prouvé par tesmoings en forme de droit que il est culpable , ORESME , Eth. 162
Celui qui est incontinent, il est culpable du proverbe ou quel nous dison en ceste maniere.... , ORESME , ib. 195
XVe s.
Il en fut trouvé non culpable, et pour ce fut tenus prisonnier sans estre mis à mort , FENIN , 1420
XVIe s.
Celui qui hait son frere est coupable de jugement ; qui monstre signe de courroux est coulpable d'estre condamné par tout le consistoire ; quiconque lui dit injure est coulpable de la gehenne du feu , CALVIN , Instit. 302
Coulpable d'impudicité , CALVIN , ib. 304
Certes, seigneur, je sens bien que ma faulte Me rend coulpable à ta majesté haulte , DU BELLAY , III, 92, recto.
Les innocens, qui en tels lieux damnables Tiennent souvent la place des coulpables , MAROT , I, 254
Coupable craint de comparaitre , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 278
Voilà doncques jusques où je me sens coulpable de ceste premiere partie que je disois estre au vice de la presumption , MONT. , III, 67
Provenç. colpable ; espagn. culpable ; portug. culpavel ; ital. colpevole ; du latin culpabilis (voy. COULPE).