CORIACE

Prononciation : ko-ri-a-s'
Nature : adj.

Qui est dur comme du cuir. Chair, viande coriace.
Les Orientaux ont tiré parti de la graine coriace et acerbe du café par la torréfaction , BERN. DE ST-P. , Harm. liv. I, Tabl. génér. Fig. C'est un homme coriace, se dit d'un avare de qui on a peine à tirer quelque chose.
Il faudrait être doué d'une patience bien coriace , HAMILT. , Gramm. 10
La troisième [fille de Larochefoucauld], plus coriace que les autres, voulut absolument un mari , SAINT-SIMON , 337, 175
Parouba se mit à genoux et dit : Les cieux annoncent Dieu ; tout l'équipage était autour du vénérable Freind, regardait et admirait ; le coriace Birton avança sans rien regarder et parla ainsi.... , VOLT. , Jenni, 10
XVe s.
Pour ce qu'ilz se doubtoient d'estre congneus, ilz entrerent en la forest, si envelopperent leurs escuz d'une herbe qui porte fueilles en maniere de vigne, et qui a les rinceaux longs et corias , Perceforest, t. VI, f° 94
On le tire du latin corium, cuir. Furetière remarque que le peuple prononçait, de son temps, corjace ; ce qui est singulier.