CONTINUER

Prononciation : kon-ti-nu-é
Nature : v. a.

1Ne pas interrompre. Continuer ses études, sa lecture. Continuer son voyage.
Son oraison fut perpétuelle pour être égale au besoin.... si le travail semblait l'interrompre, ce n'était que pour la continuer d'une autre sorte , BOSSUET , Anne de Gonz.
Pompée lui reprocha qu'il laissait toujours des ressources à l'ennemi vaincu, pour se perpétuer dans le commandement, et pour pouvoir continuer un pillage odieux à ses propres soldats , VERTOT , Révol. rom. liv. XII, p. 158
2Prolonger, étendre. Continuer un mur. Continuer un bail à un fermier. Continuez-lui vos bienfaits.
Vous lui continuez ce service fidèle , CORN. , Pompée, III, 1
Et je n'empêche point qu'on ne vous continue Votre toute-puissance au point qu'elle est venue , CORN. , Othon, II, 5
Le temps du consulat étant expiré, on lui continua le même emploi avec le titre de proconsul , VERTOT , Révol. rom. liv. III, p. 262
On continua la possession des fiefs pour de l'argent, comme on continuait la possession des comtés , MONTESQ. , Esp. XXXI, 1 Continuer un ouvrage, y donner une suite.
L'histoire de Thucydide fut continuée avec succès par Xénophon, que vous avez connu , BARTHÉL. , Anacharsis, ch. 65
Continuer quelqu'un, être son continuateur ; suivre les mêmes voies, les mêmes idées que lui. En plusieurs choses, Mazarin continua Richelieu.
3Maintenir quelqu'un dans une place. On le continua dans son emploi.
Louis XIV voulut que le doge qui viendrait lui demander pardon fût continué dans sa principauté, malgré la loi perpétuelle de Gênes qui ôte cette dignité à tout doge absent un moment de la ville , VOLT. , Louis XIV, 14
4V. n. Ne pas s'arrêter, ne pas s'interrompre. Continuez, je vous prie.
Qu'après son châtiment ma faute continue , CORN. , Hor. IV, 7
Continuez, madame, et comptez sur moi, on est trop honoré de pouvoir contribuer au bien que vous faites , MARMONT. , Contes mor. Femme comme il y en a peu Continuer à, avec un infinitif.
Je ne croirai pas qu'elle m'aime tant qu'elle dit, ni que j'aie beaucoup de part en ses prières, si je continue à avoir si peu de santé et si peu de fortune , VOIT. , Lett. 25
Puisque vos maximes sont si utiles et qu'il est si important de les publier, vous devez continuer à m'en instruire , PASC. , Prov. 8
Pensez-vous que Calchas continue à se taire ? , RAC. , Iphig. I, 3
Qu'importe que César continue à vous croire ? , RAC. , Brit. I, 2
Et la manière dont vous parlez de lui commencerait à me déplaire, si vous continuiez à me cacher les raisons qui vous y obligent , BARON , l'Homme à bonnes fortunes, II, 10
Il le pria de continuer à lui apprendre ce qu'il en savait , BOUHOURS , Nouv. rem.
Continuer de, avec un infinitif.
Quoique j'aie à me plaindre de madame, je continue de la voir, elle continue de m'écrire , RAC. , dans GIRAULT-DUVIVIER
Sésostris continuait de me regarder d'un oeil de complaisance , FÉN. , Tél. III
Laissez parler, et continuez d'agir , LA BRUY. , dans GIRAULT-DUVIVIER
En continuant de me parler ainsi , BOUHOURS , Nouv. rem.
J'appellerai ces sortes d'idées intellectuelles simplement idées, pour les distinguer des autres que je continuerai de nommer sensations , CONDILLAC , Trait. sens. part. II, ch. 8
S'étendre ou se prolonger. Cette côte continue depuis tel endroit jusqu'à tel autre.
5Se continuer, v. réfl. Être continué. Cet ouvrage se continue. Se prolonger, s'étendre. La côte se continue sans escarpement. CONTINUER À, CONTINUER DE. D'après l'Académie, on doit se servir de continuer à quand il s'agit d'une action commencée et que l'on continue, et de continuer de quand il s'agit d'une action qu'on a l'habitude de faire. Cet homme, tenant son verre, continue à boire ; c'est-à-dire il achève ce qu'il avait commencé ; mais cet homme est un ivrogne, et, malgré ses promesses, il continue de boire, c'est-à-dire il persiste dans ses habitudes d'ivrognerie. Mais cette distinction, qui n'est pas fondée sur le sens des prépositions à ou de, ne l'est pas non plus sur les exemples des auteurs qui usent, ou indifféremment ou suivant l'oreille, des deux prépositions. Laveaux voulait que à indiquât une intention dirigée vers un but, et qu'on se servît de la préposition de quand rien n'indiquait un but, une intention ; cette distinction, fondée sur la conception abstraite des rapports exprimés ordinairement par à et de, n'est pas appuyée par l'usage. XIIIe s.
Li segneur, s'il lor plest, de lor actorité, poent continuer les ples qui sunt par devant eus, par trois quinsaines , BEAUMANOIR , LXIV, 2
XIVe s.
Et ainsi porrai-je en bien continuer, Et si porrai ausi l'ame de moi sauver , Guesclin. 15176
XVe s.
Si je vouloie parler des moyens estatz, ce propos continueroit trop , COMM. , V, 18
Et ne se voyoit point estre refusé une fois d'ung homme qu'il [Louis XI] pratiquoit à gaigner, mais il continuoit en luy promettant et donnant par effect argent , COMM. , I, 10
Que voulez-vous que je vous die ? J'ay ceci tant continué, J'en ai assommé et tué, Tant qu'il s'en est bien apperceu , Patelin, 1105
XVIe s.
Le bataillon, qui estoit large de front, ne peut pas bien toujours entretenir celle haye continuée de boucliers joignans l'un à l'autre , AMYOT , P. Aem. 33
Ils briguoient eulx mesmes pour le faire encore continuer en cest office , AMYOT , Arist. 10
Et continuant tousjours à ce faire , MONT. , I, 105
Il les tansa, jusques à menacer de les jecter en la riviere s'ils continuoient , MONT. , I, 400
.... Qu'il estoit desormais trop creancé dans les armes, et trop authorisé dans le païs-bas pour y estre continué davantage , D'AUB. , Hist. III, 201
Mais mon serment s'envola dans la nue : Serment d'amour jamais ne continue , RONS. , 819
N'ayant aultre plus grande affection, si non de me maintenir et continuer en vostre bonne grace , CONDÉ , Mémoires, p. 692
Provenç. et espagn. continuar ; ital. continuare ; du latin continuare, de continuus, continu. CONTINUER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
En sorquetot [il] n'aveit leisir De totes lor façons escrire ; Trop aveit à fere et à dire Del siege et de la mortel guerre, Et de continuer l'afere , BENOÎT DE STE-MORE , Roman de Troie, V. 5564