CONSTAMMENT

Prononciation : kon-sta-man
Nature : adv.

1Avec constance.
Combien de fois le peuple Romain avait-il porté constamment la défaite des armées ! , PERROT , Tac. 135
Recevoir constamment la mort , PERROT , ib. 475
....Préparons-nous à montrer constamment Ce que doit une amante à la mort d'un amant , CORN. , Hor. IV, 4
Qui vit avec honneur doit mourir constamment , ROTR. , Hercule m. V, 1
Instruire ains les gens à porter constamment de pareils accidents , MOL. , Femmes sav. V, 1
Parlons de sa mort, s'il se peut, aussi constamment qu'elle est morte , FLÉCH. , Mme de Montausier.
Seigneur, je ne vous demande pas cette raison orgueilleuse qui cherche dans la gloire de souffrir constamment toute la consolation de ses peines , MASS. , Av. Afflict.
Il sait souffrir constamment et meurt en paix , J. J. ROUSS. , Ém. I
On ne pense pas toujours constamment d'un même sujet ; l'entêtement et le dégoût se suivent de près , LA BRUY. , XII
2Invariablement, sans interruption. Il a été constamment heureux ce soir-là, il gagna constamment au jeu. 3Certainement, assurément. Cette nouvelle est constamment vraie.
Quand il cite pour un maître celui qui constamment est un ignorant , LA QUINTINYE , Jardins, I, 4 Vieux en ce sens.
XVIe s.
User des biens regléement, et les savoir perdre constamment , MONT. , I, 176
Son innocence la faisoit constamment parler , MARG. , Nouv. LXX.
Constant, et le suffixe ment.