COMPLANT

Prononciation : kon-plan
Nature : s. m.

1Assemblage de jeunes arbres qu'on plante dans quelque lieu. On dit plant aujourd'hui de préférence. Plant de vignes composé de diverses pièces de terre. 2Terme de féodalité. Portion que le seigneur prenait sur les fruits des vignes par lui données à complanter et cultiver. Champ dont on a accordé la jouissance par usufruit, à la charge d'y planter des arbres et particulièrement des vignes. XVIe s.
L'aer, la terre et le complant sont le fondement du vignoble , O. DE SERRES , 147
Tout homme ayant droict de complant se peut emparer, de son auctorité privée, sans offense, des vignes sujettes au dit complant, par deffaut de les faire tailler dedans la St George , Coustum. génér. t. II, p. 642
Si aucun tient du seigneur vignes à complants et chargées de cens ou rentes , ib. p. 575
.... J'ay de mes propres mains Planté un beau verger de si bonne aventure, Que le ciel tout benin et la douce nature Ont tant favorisé qu'on ne voit rien de beau Qu'aisement on ne trouve en ce complant nouveau , R. BELLEAU , Bergeries, t. I, p. 32, dans LACURNE
Com, et plant.