COLIN-MAILLARD

Prononciation : ko-lin-ma-llar, ll mouillées, et non ma-yar
Nature : s. m.

Jeu de société où l'un, ayant les yeux bandés, cherche à attraper les autres à tâtons, et à les reconnaître.
Le colin-maillard était de ses passe-temps les plus heureux , HAMILT. , Gramm. 7
Je ne pourrais pas y jouer à colin-maillard , SÉV. , 576
Que puis-je leur répondre ? c'est jouer à colin-maillard , VOLT. , Lett. en vers et en prose, 135
J'aime à voir Colin d'Harleville, De Regnard émule charmant, Attraper dans son vers facile, L'esprit, la grâce et l'enjouement ; Mais chez les nymphes d'Aonie, Colin d'Harleville au hasard, Voulant attraper le génie, Me semble un peu colin-Maillard , LEBRUN , Épigr.
Deux tables de boston et un colin-maillard dans le salon que tu connais ; tu peux t'imaginer comme on était à l'aise , P. L. COUR. , Lett. II, 108 Fig. C'est un colin-maillard, se dit de manéges, de démarches où chacun agit à l'aveugle.
XVIe s.
Il jouoit à colin maillard , RAB. , Garg. I, 22
Colin bridé [jeu d'enfants] , OUDIN , Curiosités.
Colin, nom d'homme pris en un sens général, et maillard, sans doute tenant à maillot.