CIRCONVENIR

Prononciation : sir-kon-ve-nir
Nature : v. a.

1Entourer, prendre de tous côtés. Je n'ai pas un moment, je suis circonvenu d'affaires, d'ouvriers, d'embarras.
Si la pièce réussit, peu de plaisir m'en revient ; si elle tombe, force tribulations me circonviennent , VOLT. , Lett. d'Argental, 11 janvier 1760
2Fig. Envelopper quelqu'un par des moyens artificieux. Il a circonvenu ses juges. Il s'est laissé circonvenir. XIVe s.
À la parfin fut il circonvenu de la multitude , BERCHEURE , f° 65, recto.
Plusieurs des Sabins furent circonvenu et seurprins par les gens de cheval , BERCHEURE , f° 36, recto.
XVIe s.
Souvent se doit laisser circonvenir Celuy qui veult bon en fin devenir , AMYOT , Comment il faut ouir, 27
Circonvenu par leurs ruses et tromperies , AMYOT , Crassus, 58
Pouvant frauder les loix, circonvenir les juges.... , CHARRON , Sagesse, II, 3
Le latin circumvenire, de circum, autour, et venire, venir.