CHAUDEMENT

Prononciation : chô-de-man
Nature : adv.

1Avec chaleur ; de manière à conserver sa chaleur. Quand on est enrhumé, il faut se tenir chaudement. 2Fig. Avec ardeur et vivacité.
Ils poursuivaient chaudement leur ennemi , VAUGEL. , Q. C. liv. VI, ch. 1. dans RICHELET
Le prince qui prend si chaudement les intérêts d'Alexandre , HAMILT. , Gramm. 7
3Tout de suite, à l'instant même.
Voilà ses mêmes paroles que je vous écris tout chaudement , SÉV. , 208
XIIe s.
Le cors et le ventrail durement freit aveit, E de sun mal del flanc achaisuneux esteit. E pur ço tut adès chaudement se vesteit , Th. le mart. 155
XIIIe s.
Es-tu or laiens chaudement ? , Ren. 8126
Cors tenir tot chaudement , RUTEB. , II, 76
XIVe s.
Et puis ont à conseil que Henri chaudement à Sebile s'en voist faire aux bourjois present , Guesclin. 16836
XVe s.
Respondirent chauldement qu'ilz estoient bien seurs de ce que ils disoient , COMM. , V, 16
XVIe s.
Il se presenta une belle occasion qui fut bien preveue par M. l'admirai, et assez chaudement executée , LANOUE , 660
L'edict fut revoqué, et recommencerent à poursuivre ceste guerre plus chaudement que devant , AMYOT , Solon, 11
Ma mort ne soit des miens non regrettée, Ains chaudement plorée et lamentée , AMYOT , Publ. et Solon, 1
Larmoyant fort chaudement , AMYOT , P. Aem. 56
Le fruit sur lequel l'eau et le sucre meslés sont jettés chaudement, ne reçoit neantmoins que le sucre , O. DE SERRES , 853
Provenç. caudamen ; anc. catal. caldament ital. caldamente ; de chaude, et du suffixe ment