CHARGE

Prononciation : char-j'
Nature : s. f.

1Ce que peut transporter une charrette, un bâtiment. Rompre charge, décharger des marchandises pour les recharger, quand on change de voie ou de mode de transport. Action de charger un navire d'objets de transport, de marchandises. Surveiller la charge d'un bâtiment. Vaisseau en charge, vaisseau dont on prépare, dont on fait le chargement. Ce que peut porter un bâtiment rendu à sa plus haute ligne de flottaison. Ligne de charge. Morte charge, charge excessive. Sorte de selle à trois pieds sur laquelle on place la hotte pour l'emplir. 2Ce que peut porter un homme, un animal.
Les chevaux et les autres bêtes de charge , FÉN. , Tél. XVIII
Polyphème arrive : il portait une énorme charge de bois sec , FÉN. , XXI, 397
Celui-ci, glorieux d'une charge si belle, N'eût voulu pour beaucoup en être soulagé , LA FONT. , Fabl. I, 4
Me fera-t-on porter double bât, double charge ? , LA FONT. , ib. VI, 8
Un homme haut et robuste porte légèrement et de bonne grâce un lourd fardeau ; un nain serait écrasé de la moitié de sa charge , LA BRUY. , XI
Le paria sortit une charge de bois sec sur son dos , BERN. DE ST-P. , Ch. ind. Populairement. Il en a sa charge, se dit d'un homme replet ou ivre. Fig.
Ô vous que la bonne fortune Maintient à l'abri des revers, De la terre charge importune, Peuple inutile à l'univers , J. B. ROUSS. , Odes, IV, 7
C'est une charge bien pesante Qu'un fardeau de quatre-vingts ans , QUINAULT , Opéra, dans RICHELET
3Ce qui pèse sur, faix, fardeau. On a donné trop de charge à ce plancher. Épaisseur de maçonnerie que l'on met sur les solives d'un plancher pour recevoir le carrelage. Coutume par laquelle celui qui bâtit oblige son voisin à participer à l'excès d'épaisseur d'un mur. Payer les charges d'un mur, indemniser le voisin, en raison de la plus grande charge qu'on met sur un mur mitoyen, en bâtissant. Les poids que l'on place sur le carré dans une corderie. Terme d'hydrodynamique. Charge d'eau, hauteur verticale de l'eau au-dessus d'un orifice ou d'un point quelconque. 4Mesure, quantité déterminée. Une charge de blé, de fagots, de vin et autres objets.
Paul Louis amène, d'un bois non fort voisin, cinq cents charges de gazon ou terre de bruyère , P. L. COUR. , II, 182 Fig. et populairement. Une charge de coups de bâton, coups de bâton assénés violemment.
5Fig. Ce qui incommode, ce qui gêne. Cet office ne sera pas une charge pour moi.
Vous imposez une grande charge aux confesseurs , PASC. , Prov. 10 Être à charge à quelqu'un, ou, simplement, être à charge, être un sujet d'embarras, de gêne.
Je n'ignore pas combien je te serai à charge , FÉN. , Tél. X
Plein de mon seul amour, à charge à l'amitié , M. J. CHÉNIER , Fén. V, 2
Sans être à charge à l'empire , BOSSUET , Hist. I, 10
Quoique sa vie languissante lui fût à charge , FLÉCHIER , Mont.
La vie m'est à charge , STAËL , Delph. V, lett. 6
6Ce qui oblige à des dépenses. Les charges de la paternité. Toute cette population était une charge pour la ville. Réparations qui devaient être à ma charge. Lui qui n'a point de lourdes charges.
On ne peut pas faire l'aumône, on a tant de charges , BOSSUET , III, Pent. 2 Charge de ville, tout ce à quoi est obligé un bourgeois pour le bien de la ville où il demeure. Être à la charge de quelqu'un, être défrayé de tout par quelqu'un. Ce vieillard est à la charge de ses enfants.
7Imposition.
Le peuple gémit sous le poids des charges que le malheur des temps a rendues nécessaires , MASS. , Car. Mot. de conv.
Les villes de Lycie payaient les charges selon la proportion des suffrages , MONTESQ. , Espr. IX, 3
8Obligation, condition sous laquelle une chose est possédée, un droit est acquis ; dette, dont la charge se distingue quelquefois. Les dettes et charges d'une succession. Charges personnelles, celles que chaque homme supporte. À charge de revanche, avec obligation de pareil service. En langage ecclésiastique, avoir charge d'âmes, être chargé d'instruire, de diriger, de confesser. Bénéfice à charge d'âmes.
Les bénéfices qui n'ont pas charge d'âmes , PASC. , Prov. 5
Par extension, avoir charge d'âmes, se dit de ceux qui exercent un ministère moral.
9Magistrature, dignité, fonction publique. Entrer en charge. Sortir de charge. Les charges publiques. Celui qui a passé par les charges publiques.
De qui n'est-il point reconnu Que toujours les tiens ont tenu Les charges les plus honorables ? , MALH. , IV, 5
Les siens qu'il agrandit, les charges qu'il dispense.... , ROTR. , Vencesl. I, 6
Il y va de ma charge, il y va de ma vie , CORN. , Poly. III, 5
Ils espèrent le mettre bientôt dans les charges , PASC. , Lett. 5
On n'achètera pas une charge à l'armée si cher , PASC. , div. 2
Les pasteurs qui étaient en charge auparavant , BOSSUET , Réfl.
Les grandes charges peuvent aisément devenir des mines d'or, lorsque ceux qui les possèdent veulent renoncer à leur honneur et à leur conscience , THIERS , Traité des jeux, épître.
Il devait faire la charge de gouverneur , HAMILT. , Gramm. 3
M. de Pomponne fait la charge comme s'il n'avait jamais fait autre chose , SÉV. , 97
Son frère fait la charge en attendant , SÉV. , 386
On dit qu'il faisait un peu négligemment sa charge , SÉV. , 387
On a toujours vu, dans la république, de certaines charges qui semblent n'avoir été imaginées la première fois que pour enrichir un seul aux dépens de plusieurs , LA BRUY. , XV
Femme pour laquelle Louvois eut le crédit de faire ériger une charge chez la reine. on la fit dame du lit , VOLT. , Louis XIV, 26
Ils furent obligés de se défaire de leurs charges et de quitter la cour , VOLT. , ib. Charge de notaire. Charge d'agent de change. Vénalité des charges, droit de vendre une charge qu'on a achetée.
Les charges de ces officiers ont une finance trop considérable ; peut-être même serait-il à désirer que ces places ne fussent pas en charges, afin qu'on pût faire un choix libre entre toutes les personnes capables de cette administration , NECKER , Compte rendu au roi, janvier 1781, p. 51
Faire l'acquit de sa charge, en remplir le devoir fidèlement. Fait de charge, fait de responsabilité commis par le titulaire d'une charge, dans l'exercice de ses fonctions. Par plaisanterie.
Je vous établis dans la charge de rincer les verres , MOL. , l'Av. III, 2
10Commission, ordre. Tu accepteras cette charge. Il a charge de diriger la guerre. Un autre qui a charge de faire la police du festin.
Ou Rome à ses agents donne un pouvoir bien large, Ou vous êtes bien lent à faire votre charge , CORN. , Nicom. III, 3
Elle m'avait donné charge de vous le dire , CORN. , le Ment. V, 5
Le héraut étant arrivé à Rome et ayant exposé sa charge, l'affaire fut mise en délibération , VERTOT , Révol. rom. VII, p. 196
Mille chevaux qui avaient charge de ne point commencer la mêlée et de ne point poursuivre l'ennemi , PERROT , Tac. 415
Officiers qui ont eu charge de prendre garde aux bâtiments , DESC. , Méth. ?
Un esclave avait charge de les avertir , BOSSUET , Devoirs, 1
Le Christ doit faire sa charge , BOSSUET , Hist. II, 4
La conscience a charge de Dieu de nous avertir , BOSSUET , Habit. 3 Aller au delà de sa charge faire plus qu'il n'est enjoint. Cela est de ma charge, cela est commis à mes soins. Femme de charge, femme chargée de la garde, du soin de la vaisselle, du linge, etc.
11Indice contre un accusé ; accusation. Repousser les charges. Affaiblir les charges. Il y avait contre l'accusé une forte charge. Témoin à charge. Examiner les charges portées contre un accusé.
Notre appel ne dépend pas proprement des charges , PATRU , Plaidoyer II, dans RICHELET
Les charges ne parurent pas suffisantes pour motiver la peine de mort , CHATEAUB. , Natch. II, 236
12Terme de guerre. Attaque impétueuse. Charge terrible de cavalerie. Une charge de cavalerie dispersa le peuple. Faire une charge. Commander la charge. Revenir à la charge. Enlever une position au pas de charge.
Il a été jusqu'à cinq fois à la charge , SÉV. , 203
À cette heure que je suis loin de votre altesse [le duc d'Enghien] et qu'elle ne me peut pas faire de charge, je suis résolu de lui dire tout ce que je pense d'elle , VOIT. , Lett. 140 Signal d'attaque donné par les tambours ou les trompettes. On bat la charge. On sonne la charge.
Les théologiens eurent le sort de ceux qui sonnent la charge et ne partagent point les dépouilles , VOLT. , Moeurs, 134
Terme de musique. Air de musique militaire qui se joue quand on charge l'ennemi. Fig. Revenir, retourner à la charge, insister, faire de nouvelles tentatives, et aussi lancer de nouvelles invectives.
Il revenait opiniâtrément à la charge , FÉN. , Tél. XI
Un homme d'esprit et d'un caractère simple et droit peut tomber dans quelque piége.... il n'y a qu'à perdre pour ceux qui viendraient à une seconde charge : il n'est trompé qu'une fois , LABRUY. , XI
13La quantité de poudre et les projectiles qu'on met dans une arme à feu et dans une mine. La charge d'un fusil, d'un canon. Mettre double charge.
J'ajoute au pistolet une petite charge sans bourre , J. J. ROUSS. , Ém. I
L'augmentation de force produite par une plus grande charge dans un canon de longueur donnée a des limites très étroites , CONDORCET , d'Arci. Action de charger une arme à feu. Apprendre la charge. La charge en douze temps. En physique, l'action d'accumuler l'électricité ; le résultat de cette action. La charge d'une bouteille de Leyde, d'une batterie.
14Terme de métallurgie. Quantité de mine et de charbon qu'on jette à la fois dans un fourneau. Entonnoir d'un fourneau. 15En termes de peinture, charge se dit de toute expression qui ajoute quelque chose de forcé, d'exagéré, de grotesque à la nature. Un tableau où l'on mêlerait les charges de Callot avec des figures de Raphaël. Au théâtre, exagération dans la manière de jouer un rôle, de représenter un personnage. Cet acteur a fait une charge de son rôle. Populairement, histoire invraisemblable. La charge est bonne. Quelle charge ! 16Terme de vétérinaire. Topique quelconque que l'on applique à un animal malade. 17Terme de jardinage. Bourse ou oeil à fleur. 18Terme de magie. Le charme et le sort que les sorciers mettent en quelque lieu pour y faire leurs maléfices et empoisonnements, c'est-à-dire un pot de terre neuf et vernissé rempli de toutes sortes de choses. 19À la charge de, à charge de, loc. conj. À condition de. Nous avons reçu la vie, à la charge de mourir.
S'il voulait être de la mascarade, à la charge de mener Mlle d'Hamilton , HAMILT. , Gramm. 7 À la charge que, à charge que, loc. conj. À condition que.
Donnez-lui l'argent qu'il peut gagner, à la charge qu'il ne joue point , PASC. , Div. 2
Je vous les apprendrai, à la charge que vous ne ferez plus d'histoire , PASC. , Prov. 6
À la charge qu'elle ne vous dégoûtera point de notre amitié , BALZ. , Liv. VII, lett. 9
Je te pardonne à la charge que tu mourras , MOL. , Fourb. III, 14
À la charge que si.... , MOL. , l'Étour. I, 8
À la charge d'autant, loc. adv. À condition qu'on en fera autant.
C'est, comme tu sais, à la charge d'autant , HAMILT. , Gramm. 9
Mais le drôle peut-être, en me rendant content, Prétendrait me servir à la charge d'autant , MONTFLEURY , Femme juge.... II, 2
Rendez-moi ce service à la charge d'autant , P. L. COUR. , I, 175
On dit, dans le même sens, à charge de revanche.
Il faut prendre le bénéfice avec ses charges, c'est-à-dire il faut souffrir les incommodités d'une chose dont on tire d'ailleurs des avantages. On dit dans le même sens : Ce n'est pas un bénéfice sans charge. Une charge est le chausse-pied du mariage, c'est-à-dire un homme trouve plus facilement à se marier quand il a quelque emploi. CHARGE, FARDEAU, FAIX. Fardeau est le terme le plus général ; c'est ce qu'on porte ; un fardeau est lourd ou léger. Faix ajoute à l'idée de fardeau celle d'une pression qui gêne, qui lasse, qui accable ; on plie sous le faix ; un faix n'est jamais léger ; ajoutons que faix est un mot du langage poétique. Charge détermine le sens de fardeau à être précisément ce qu'un homme, une bête de somme, une charrette, un navire, peuvent porter. XIIe s.
E David li dist : Si tu t'en viens od mei, tu m'iers à charge , Rois, 177
Le fundement [il] fist de pierres grosses e de dur grain, si l' fist faire led e large, que bien sustenist la charge , Rois, 245
XIVe s.
Et à gouverner une naif [nef, vaisseau], il convient considerer la façon de la naif et la charge , ORESME , Eth. 36
Pour doubte de la charge des debtes , Ordonn. des rois de France, t. VII, p. 544
XVe s.
Quand messire Louis d'Espaigne et toute sa charge de gens d'armes furent venus en l'ost.... , FROISS. , I, I, 178
Messire Robert s'appareilla le plutost qu'il put, et fit sa charge de gens d'armes et d'archers, et s'en vinrent assembler en la ville de Hautonne-sur-mer , FROISS. , I, I, 92
Messire Jean d'Armignac à grand route, le connestable de France aussi à grand charge , FROISS. , II, II, 3
Ni onques messire Garcis n'osa parler ni prier de paix.... car il eust perdu sa parole, puisque messire Olivier de Cliçon l'avoit en charge , FROISS. , II, III, 8
Sans avoir charge aucune [reproche] , CH. D'ORL. , Songe en complainte.
Et l'avoit fait emprisonner, lui donnant charge [accusation] qu'il estoit là venu pour.... , COMM. , I, 1
Il donnoit charge de cette matiere à ceste maison de Croy , COMM. , ib.
Le roy lui bailla charge de conduyre son avant garde , COMM. , I, 3
Envoya le bastard de Bourgongne avecques grant nombre de gens qu'il avoit soubz sa charge , COMM. , ib.
La fille d'un tel seroit bien sa charge [son fait] , LOUIS XI , Nouv. XLIV
XVIe s.
Quand il nous commande de remettre aux hommes les offenses qu'ils nous ont faites, il les reçoit en sa charge , CALV. , Instit. 544
Ce sont beaux mots, que bravade, Soldat, cargue, camizade, Avec un brave sangdieu , DU BELL. , III, 87, verso.
Ayant charge de faire la harangue au pape , MONT. , I, 40
Un advocat et un juge qui ont failly en leur charge , MONT. , I, 55
Pour avoir tourné le dos en une charge contre les Parthes , MONT. , ib.
Où les hommes portent les charges sur la teste , MONT. , I, 113
Il me donna en charge à un Allemand qui.... , MONT. , I, 193
Nul ne possede rien de propre, et nul n'est en charge à ses prochains , LANOUE , 534
M. le prince manda de faire une charge generale, ce qui fut fait, où les catholiques furent menez partie au trot, partie au galop , LANOUE , 587
Vaisseaux de charge , AMYOT , Marius, 25
L'autre revint à la charge sur lui et le blessa de deux coups d'epée , D'AUB. , Vie, XXVI
Sa troupe oiant les pistollades reprit la charge.... Miraumont, qui n'avoit lors que 50 chevaux, prend la charge et renverse toute la cavallerie , D'AUB. , Hist. II, 168
Il respond charge au qui vive , D'AUB. , ib. III, 9
La cavalerie estrangere, honteuse d'avoir tant marchandé, prit la charge à tout, et lors s'escria, charge à tout, à quoi il fut bien obei , D'AUB. , ib. III, 242
Et tous à la fois, donner une cargue, avec telle furie que.... , CARL. , V, 25
Ils ne font difficulté de dissoudre en vin deux charges de poudre à canon et les avaller , PARÉ , IX, 2e Disc.
Ô fortuné celuy qui bien loin de la guerre.... Qui ne sait quel mot c'est que cargue, camisade, Sentinelle, diane, escarmouche, embuscade , RONS. , 936
Berry, sarge ; provenç. et espagn. carga ; ital. carica (voy. CHARGER). CHARGE. 15Ajoutez :
Restait-il [J. Duvivier] rêveur auprès du feu, sa vue se fixant sur un charbon y apercevoit des traces de figures qui frappaient son imagination ; aussitôt, prenant le crayon, il les dessinait ; il en faisait autant d'après des morceaux de pain, des fruits à moitié mangés, des plis de serviette et des bois veinés ; rien ne lui plaisait tant que de découvrir dans ces objets des caractères que l'on inventerait difficilement et qui, rendus sur le papier, paraissaient naturels ou possibles ; il est inconcevable combien il a laissé de ces charges, sans celles qu'il a dessinées sur les murailles de son logement , L. GOUGENOT , dans Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publ. par Dussieux, etc. t. II, p. 324
20Parler sans charge, s'est dit pour parler sans en être chargé, sans y être autorisé.
Vous dites des merveilles de mon mariage avecques la gloire.... mais j'ai peur que vous parliez sans charge ; êtes-vous bien avoué de la dame de la part de qui vous parlez ? il y a apparence que non , BALZAC , Lett. inéd. CLIII (édit. Tamizey-Larroque)