CHAMOIS

Prononciation : cha-moî ; l's se lie : un cha-moi-z agile
Nature : s. m.

1Ruminant à cornes creuses, de la taille d'une grande chèvre, à pelage brun, dont la peau et la chair sont recherchées. 2La peau corroyée du chamois. Gants de chamois. Couleur chamois, couleur jaune clair. Passer au chamois, mettre en presse, dans une peau de chamois, des cendres métalliques d'où l'on veut extraire le mercure. 3Anciennement, un homme qui ne quitte point son régiment pour venir faire sa cour et qui est uniquement occupé de son métier.
Locution prise de ce que les vieux officiers de cavalerie, qui ne quittent point leurs troupes, portent des vestes et des chausses de chamois , DE CAILLIÈRES , 1690
XVe s.
Grans chaperons et cornette à visiers, Peaulx de chameulx, et draps fors et entiers ; Garnissez-vous avant qu'iver vous fiere [frappe] , E. DESCH. , Poésies mss. f° 234, dans LACURNE
XVIe s.
Le jesuite ne tarda gueres à estre au logis du ministre, qu'il trouva vestu de chamois , D'AUB. , Hist. III, 23
Espagn. camuza, gamuza ; portug. camuça, camurça ; ital. camozza, camoscio ; du haut-allem. gam-z, allem. mod. Gemse. Chameulx, qui est dans E. Deschamps, ferait croire qu'il a confondu chamois et chameau ; mais les formes des langues romanes ne permettent aucun rapprochement étymologique entre ces deux mots. CHAMOIS. Ajoutez : - HIST. XIIe s.
Chevax [ils] poignent et lances beissent, Un petit les ont aloigniées, Tant que par les quamois [feutres en peau de chamois] les tiennent , CRESTIEN DE TROIES , Chev. au lion, V. 2246
XIIIe s.
Dusqu'el chamois brise sa lance , GILLES DE CHIN , V. 224