CHAMEAU

Prononciation : cha-mô
Nature : s. m.

1Quadrupède ruminant haut de jambes, qui a le cou fort long, et une ou deux bosses sur le dos. Le chameau bactrien, qui a deux bosses et est dit vulgairement chameau ; il est répandu dans toute la Bactriane ainsi qu'en Tartarie et en Chine. Le chameau dromadaire, nommé vulgairement dromadaire, et ayant une seule bosse.
Le premier qui vit un chameau S'enfuit à cet objet nouveau ; Le second approcha ; le troisième osa faire Un licou pour le dromadaire , LA FONT. , Fabl. IV, 10
Vois l'homme en Mahomet, juge avec moi ton maître ; Tu verras de chameaux un grossier conducteur.... , VOLT. , Fanat. I, 4 Poil de chameau, poil dont on se sert pour différents ouvrages. Terme d'injure, populaire et très bas. Va, grand chameau.
2Chameau du Pérou, lama. Chameau de rivière, pélican. 3Terme de marine. Sorte de grande caisse qu'on place sous le flanc d'un navire pour le porter et le soutenir au-dessus de l'eau, dans certaines occasions. Demi-chameau, se dit quelquefois de chacun des deux pontons qui composent un chameau complet. XIe s.
Set cenz camelz et mil autours muez , Ch. de Rol. III
XIIe s.
Muls et chevaux, et chamels , Roncisv. 21
Li bon chamel gisent en sa contrée , ib. 41
Et sa posessions fut set milhiers de berbiz et trois milhiers de chamoz , Job, 495
XIIIe s.
Li chameus siet joste le roy, Moult fu en la cort chier tenuz , Ren. 8422
Il sont jà entré en ma terre, Et si les conduit li chameus , ib. 26129
Donques ont lor gaaing coilli et asamblé ; Cinc cens et mil camel i furent conquesté, Estre [outre] muls et somiers qui pas ne sont nombré , Ch. d'Ant. VIII, 1510
XVe s.
Ils estoient rafreschis souvent de nouvelles pourveances, car on leur amenoit à sommes et à cameaux , FROISS. , III, IV, 15
Picard, cameau ; provenç. camel ; espagn. camello ; ital. cammello ; du latin camelus, de l'arabe djamal. Dans l'ancien français, le nominatif singulier est li chamels ou chamaus ou chameus, et le régime singulier le chamel. CHAMEAU. Ajoutez : 4Sorte de papillon, bombyx camelina.