CHAMADE

Prononciation : cha-ma-d'
Nature : s. f.

1Signal militaire, qui se donne avec le tambour ou la trompette, pour avertir qu'on veut traiter avec l'ennemi.
Le onzième [jour] de tranchée ouverte, la chamade fut battue, et la capitulation telle à peu près que les assiégés la désirèrent , SAINT-SIMON , I, 26 Fig. Battre la chamade, se rendre, céder.
Je me mis sur nouveaux frais à presser la place, jusqu'à ce qu'enfin la señora Mencia battit la chamade , LESAGE , Gil Blas, VIII, 10
2Batterie de tambour pour attirer les curieux, en termes de bateleur. XVIe s.
St Gelais fit faire quelques chamades à son trompette, et puis l'envoia parler aux capitaines, si glorieusement, qu'ils se rendirent , D'AUB. , Hist. II, 433
Le duc, ayant chassé le tambour qui avoit fait la chamade, ne respondit que menaces à leurs promesses , D'AUB. , ib. III, 118
Les chiamades et salves de tant de chiormes, de sorte qu'il n'estoit pas possible d'ouyr un plus grand bruit , CARLOIX , I, 36
Il print ung trompette.... et la chiamade faicte, on demanda ce qu'il vouloit , CARLOIX , III, 21
Après que la trompette eust commencé la chamade de bien loing, on leur ouvrit fort courtoisement , CARLOIX , IV, 16
Portug. chamada ; de chamar, appeler, du latin clamare (voy. CLAMEUR) ; ital. chiamata, de chiamare.