CHALANDISE

Prononciation : cha-lan-di-z'
Nature : s. f.

1Affluence de chalands, vogue.
L'enseigne fait la chalandise , LA FONT. , Fabl. VII, 15
Pour attirer du peuple et de la chalandise , BOURSAULT , És. à la cour, I, 5
Je voudrais parfois qu'il n'y eût que moi de femme au monde. - Vous auriez de la chalandise , REGNARD , la Coq. III, 5
2Les relations habituelles qui constituent le chaland ; le chaland lui-même. Vous êtes trop cher ; vous n'aurez pas ma chalandise. Ce marchand a perdu toutes ses anciennes chalandises. Il n'a que de bonnes chalandises.
Oui, toute notre marchandise Ne saurait dignement payer L'honneur de votre chalandise , BENSERADE , Ballet de la nuit, dans RICHELET
Si j'étois que de vous, je chasserois bien cette chalandise-là , Francion, liv. V, p. 184 On dit aujourd'hui ordinairement pratique.
XVe s.
Or me cuidai trop bien parfaire Pour prendre aillours ma calandise ; Si me mis en la marchandise , FROISS. , Buisson de jonece.
Seigneurs, nous vous disons pour le mieux que vous n'ayez nulle accointance ni challandise à ceux de Flandre , FROISS. , II, II, 172
XVIe s.
Au lieu que les marchands prient les plus belles, celles-cy laides prient les marchands de prendre et achepter de leurs denrées, qu'elles leur laissent pour rien et à vil prix ; car le plus souvent leur donnent de l'argent pour s'accoster de leurs chalandises , BRANT. , Dames gal. t. I, p. 220, dans LACURNE
Il eut peur de perdre sa chalandise , Nuits de Straparole, t. II, p. 289, dans LACURNE
Ainsi faisoyent aulcuns chirurgiens de Grece les operations de leur art sur des eschaffauds à la vue des passants, pour en acquerir plus de praticque et de chalandise , MONT. , IV, 173