CESSER

Prononciation : sè-sé

1V. n. Mettre fin à, ne pas continuer, être dans l'inaction.
Je n'ai ni affaires ni loisir ; je ne fais rien et je ne cesse jamais , BALZ. , I, 300
Romains, souffrirez-vous qu'on vous immole un homme Sans qui Rome aujourd'hui cesserait d'être Rome ? , CORN. , Hor. V, 3
Le bruit cesse, on se retire , LA FONT. , Fabl. I, 9
Cessez donc de tenir un langage si vain , LA FONT. , ib. IV, 3
Il ne cesse de les rappeler à la pénitence , BOSSUET , Hist. II, 4
Cesse, cesse, et m'épargne un importun discours , RAC. , Phèdre, IV, 2
Joas ne cessera jamais de vous aimer , RAC. , Ath. IV, 4
Grand roi, cesse de vaincre, ou je cesse d'écrire , BOILEAU , Ép. VIII
Cesse donc à mes yeux d'étaler un vain titre , BOILEAU , Lutr. II
Les orages Ont cessé de gronder sur ces heureux rivages , VOLT. , Ériph. II, 3
Le soleil se coucha ce jour-là à onze heures et se leva à deux, sans qu'on cessât de voir aussi clair qu'en plein midi , REGNARD , Voy. de Laponie, t. IV, p. 264
Ces bois ont repris leur verdure nouvelle ; L'orage en est cessé, l'air en est éclairci , MALH. , V, 25 Faire cesser, mettre fin à. Faire cesser une querelle, les discordes, le tumulte, une révolte. La nuit fit cesser le combat.
Le même arrêt invita l'archevêque à faire cesser lui-même le scandale , VOLT. , Louis XV, 36
2V. a. Ne pas continuer. Cesser tout effort. Cessons nos plaintes.
Le généreux vainqueur a cessé le carnage , VOLT. , Henr. VIII
La Sorbonne menaçait de cesser ses leçons ; et le parlement, qui avait lui-même cessé ses fonctions plus importantes, ordonnait à la faculté de continuer les siennes , VOLT. , Louis XV, 36
Vous avez cessé vos désordres, mais vous ne les avez pas expiés , MASS. , Car. Petit nombre des élus.
1. Cesser se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer un fait : les plaintes ont cessé au moment que vous entriez ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer un état qui persiste : les plaintes sont cessées depuis que vous êtes entré.
Et du Dieu d'Israël les fêtes sont cessées , RAC. , Esth. I, 1
2. D'après Chifflet, cesser, v. n. commençait de son temps à être employé activement. On trouvera à l'historique un exemple d'Amyot et un de Marguerite où cesser est verbe actif.
XIe s.
Gent paienor ne veulent cesser onque , Ch. de Rol. CLXXXVII
XIVe s.
Mais quant l'amisté est dissolue et cessée vers aucun , ORESME , Eth. 265
En dormant l'ame repose et cesse de toutes les operacions selon lesquelles elle est dite ou bonne ou malvaise , ORESME , ib. 30
Karenlouet l'oÿ, lors a dit sans cesser : Seigneur, or du biau faire ! il nous convient ouvrer , Guesclin. 14970
XVe s.
Et en tua lui et sa compagnie, ains qu'ils cessassent, plus de trois cents , FROISS. , I, I. 43
Et si tost qu'il en savoit en une ville, il ne cessoit jamais tant qu'il l'eust banni ou fait tuer sans deport , FROISS. , I, I, 65
Quand ce cri fut repandu parmi l'ost, tous se cesserent , FROISS. , II, II, 215
Il y eut plus de 600 chevaux qui toute la nuit ne cesserent de trotter par la ville pour trouver logis, car personne ne vouloit les loger , JUVÉNAL DES URSINS , Charles VI, 1411
Je me veulx cesser de parler de faitz d'angleterre , COMM. , III, 7
XVIe s.
Cessent les armes, regnent les toges , RAB. , Pant. III, 7
Il convient cesser du labeur et soi repouser , RAB. , ib. 15
Advenant le prince, cesse le magistrat , RAB. , ib. 47
.... Ne que je cesse à louer ton haut nom , MAROT , I, 225
Il arreste la tempeste et la fait tenir coie, et fait cesser les vagues à ceux qui navigent , CALVIN , Instit. 140
Si la charrue cesse, et si la main rustique Oisive par les champs au labeur ne s'applique , DU BELLAY , VIII, 46, verso.
Le très fort a commandé à la mer cesser ses ondes , MARG. , Lett. 20
Elle ne cessa de me prescher et faire envers moy l'office de reconfort , MARG. , ib.
Le duc envoya deffendre à tous deux qu'ils ne passassent plus outre, ains qu'ils eussent à s'en cesser et deporter , M. DU BELLAY , 199
Il a cessé de vivre , MONT. , I, 72
Ils ne cessent jusques au dernier souspir de les braver et desfier , MONT. , I, 244
Encore seroit-il raisonnable que vous cessissiez le combat pour l'amour de nous , AMYOT , Rom. 29
S'il y avoit aucun qui n'y prist point de plaisir, il falloit seulement qu'il priast l'autre de s'en abstenir, et incontinent il cessoit , AMYOT , Lyc. 19
Provenç. cessar, sessar ; espagn. cesar ; ital. cessare ; du latin cessare, fréquentatif de cedere (voy. CÉDER).