CESSATION

Prononciation : sè-sa-sion ; en poésie, de quatre syllabes
Nature : s. f.

Action de cesser. Cessation d'hostilités, de poursuites, de commerce, etc.
Une cessation d'inquiétude , PASC. , dans COUSIN
La cessation de presque tout le commerce qui ne se fait plus que par des contrebandiers , VOLT. , Lett. d'Argental, 22 décembre 1766 Cessation de payements, faillite.
XIVe s.
La remission ou cessation de tel mouvement , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Voyez Plutarque au livre de la cessation des oracles , RAB. , Pant. IV, 27
On accuse ma cessation en un temps où quasi tout le monde estoit convaincu de trop faire , MONT. , IV, 172
Les consuls decernerent la cessation de la justice, et surseance de tous affaires , AMYOT , Sylla, 18
La cessation de la secheresse , AMYOT , Numa, 23
Provenç. cessatio ; espagn. cessacion, ital. cessazione ; du latin cessationem, de cessare (voy. CESSER).