CERNER

Prononciation : sèr-né
Nature : v. a.

1Entourer comme d'un cerne.
Dejà des bois épais qui cernent les remparts La vaste profondeur cache vos étendards , VIENNET , Clov. III, 10
2Par extension, investir, surveiller tout autour, de manière à empêcher de fuir, etc. La place, la maison fut cernée. Il fut immédiatement cerné par les assistants et désarmé. Fig. Cerner quelqu'un, l'obséder, l'entourer de conseils, de gens apostés, le circonvenir. 3Enlever une bandelette circulaire. Cerner l'écorce d'un arbre.
Vitruve dit qu'avant d'abattre les arbres il faut les cerner par le pied jusque dans le coeur du bois, et les laisser ainsi sécher sur pied , BUFF. , Expér. sur les végét. 2e mém.
4Détacher tout autour. Cerner des noix, en faire des cerneaux en les détachant de la coque. En chirurgie, cerner une tumeur, la circonscrire tout entière par une incision, pour l'extirper. Terme de jardinage. Cerner un arbre au pied, creuser tout autour pour l'enlever avec des racines ou pour y mettre du terreau tout autour. 5Se cerner, v. réfl. Devenir cerné. Les yeux de cet enfant se cernent. XVIe s.
Petitz demy coulteaux, dont les petiz enfans cernent les noix , RAB. , Garg. I, 27
Faut tout premierement cerner le nombril , PARÉ , I, 1
Les mains de ceux qui cernent les noix nouvelles en sont noircies pertinacitement , PARÉ , XXV, 46
Circinare, de circinus (voy. CERNE) ; norm. cêner.