CERCUEIL

Prononciation : sèr-keull, ll mouillées
Nature : s. m.

1Caisse de bois, de plomb, etc. dans laquelle on met un corps mort. Le corps fut embaumé et déposé dans un triple cercueil.
Morte au sortir d'un bal qui nous mit tous en deuil, Morte, hélas ! et des bras d'une mère égarée La mort aux froides mains la prit toute parée, Pour l'endormir dans le cercueil , V. HUGO , Orient. 33
Son cercueil est fermé ; Dieu l'a jugé, silence ! , LAMART. , Nouvelles médit. 7
2Fig.
De louanges que les années Ne mettent point dans le cercueil , MALH. , IV, 5
Mais quoique ce combat me promette un cercueil , CORN. , Hor. II, 1
Ce frère et ton espoir vont entrer au cercueil , CORN. , Héracl. III, 3
La douleur aurait pu les conduire au cercueil , RAC. , Poés. 1
Rhodes, des Ottomans ce redoutable écueil, De tous ses défenseurs devenu le cercueil , RAC. , Baj. II, 1
La liberté, nourrice du génie, Voit les beaux arts pleurer sur son cercueil , BÉRANG. , Censeur.
XIe s.
En blans sarcous [il] fait mettre les seigneurs , Ch. de Rol. CCLXIX
XIIe s.
Et en sarquez poser et alouer [les corps] , Roncisv. 176
XIIIe s.
Là [ils] troverent sarcus de marbre de Persie ; S'en osterent les cors de cele gent haïe , Ch. d'Ant. IV, 440
XVe s.
Et le comte de Douglas, qui mort estoit, fut mis dans un sarcueux et chargé sur un char , FROISS. , II, III, 125
Si ordonnerent adonc sarcueil assez honorable, et le mirent dedans , FROISS. , I, I, 99
En ce propre jour fut apporté à Ortois et mis en un chercus le comte Gaston de Foix , FROISS. , III, IV, 23
Et là fut vuidé et embaumé et mis en chercus de plomb , FROISS. , ib.
Fut mis en son sarcueil [le connétable Bertrand de Claiquin] et apporté à St-Denis , FROISS. , II, II, 64
Wallon, sarkô, caveau où l'on met les morts ; picard, sarkeu, sarkeul ; Berry, sarqueu, serqueu, sarcu, sercoeur ; bas-lat. sarcus ; latin sarcophagus. (Voy. aux ADDITIONS.) CERCUEIL. - ÉTYM. Ajoutez : Il faut abandonner l'étymologie allemande qu'a donnée Diez, rejetant sarcophagus. C'est au contraire sarcophagus qui doit être admis ; cela est démontré par plusieurs noms de lieux qui représentent les formes anciennes de cercueil, et qui se nomment en latin sarcophagus ; voyez, entre autres, Sarcus, nom d'une localité du département de l'Oise, en latin de Sarcophagis.