CERCEAU

Prononciation : sèr-sô
Nature : s. m.

1Se dit de diverses choses courbées en arc, en cercle, et spécialement des cercles de fer ou de bois des tonneaux, de ces cercles de bois légers que les enfants font rouler à l'aide d'un petit bâton, des bois courbés pour soutenir une toile sur une voiture, une barque, ou pour former le cintre d'un cabinet de verdure, et aussi des espèces de cercles que portent les femmes pour arrondir leurs jupons, etc. Mettre des cerceaux à une cuve. Jouer au cerceau.
Et, par plaisir, la tiare essayant.... Passa dedans ainsi qu'en un cerceau , LA FONT. , Fabl. VI, 6
De longs détours marqueraient le projet [de les entourer] assez tôt à des ennemis bien postés, et qui, pour ainsi dire, n'auraient qu'à se retourner dans leur cerceau pour faire à temps face partout , SAINT-SIMON , 209, 72
Il nous semble qu'elle [l'image de l'éternité chez les anciens, le Léthé] tue l'imagination, en la forçant de tourner dans ce cerceau redoutable , CHATEAUB. , Génie, II, V, 15
[Il] Vole au vallon, courbe un myrte en cerceau, Pour ombrager ton enfant qui sommeille , LAMART. , Harold, 27 Familièrement. Il a le dos fait comme un cerceau, en cerceau, il est tout voûté. On dit aussi : des jambes en cerceau.
2Terme de chasse. Sorte de filet d'oiseleur. Prendre des oiseaux au cerceau. 3En fauconnerie, nom des plumes du bout de l'aile d'un oiseau de proie. 4Sorte de bâti fait avec des bouts de cercle pour soutenir les couvertures, quand un blessé n'en peut supporter le poids. 5Cercle garni de crochets auxquels le cirier suspend les bougies. Sorte de bâti en bois pour porter des seaux d'eau. 6Cerceau brisé, ancien pas de contredanse qui consistait à changer de place, sans lâcher la main de sa dame, avec les figurants de droite ou de gauche ou avec les vis-à-vis. Dans le premier cas c'était un quart de cerceau, dans le second un demi-cerceau. Ce terme n'est plus en usage. On dit plutôt demi-queue de chat. XIIe s.
Il i ont mis du feu tout rasé [ras] un tonnel ; Les douves sont emprises, si rompent li cercel , Sax. IX
XIIIe s.
Cerciau ne doivent rien, se il n'i a cent ou plus , Liv. des mét. 277
Ains ne porta corone d'or fin ne de metaus ; De l'or saint Abraam li fu fais un cerchaus, Si li mist en son chief li bons rois des ribaus , Ch. d'Ant. IV, 83
XVe s.
Chariot à cerceaulx [en parlant du char où fut porté le corps du feu roi] , Vigiles de Charles VII, t. II, p. 171, dans LACURNE
XVIe s.
Droict au cerceau, dont la rondeur.... , MAROT , IV, 83
En la façon qu'on void les ailes esbranlées Des aigles en volant, qui depuis les cerceaux Se suivent près à près, à rangs tous inegaux , RONS. , 839
Circellus, diminutif de circus (voy. CIRQUE). L'ancien français est cercels, cerceax au nominatif singulier ; cercel au régime singulier ; cercel au nominatif pluriel ; cercels, cerceax au régime pluriel.