CELLULE

Prononciation : sè-lu-l'
Nature : s. f.

1Petite chambre d'un religieux ou d'une religieuse.
J'ai vu la Marans dans sa cellule , SÉV. , 83
Veux-tu jusqu'en ton coeur la sentir vive et forte [la componction], Rentre dans ta cellule et fermes-en la porte Aux tumultes du monde, à sa vaine rumeur , CORN. , Imit. I, 20
Au grand dortoir il couchait d'ordinaire ; Là de cellule il avait à choisir ; Heureuse encor, trop heureuse la mère Dont il daignait, au retour de la nuit, De sa présence honorer le réduit , GRESSET , Vert-Vert, I Petit logement préparé pour chaque cardinal durant le conclave.
2Par extension, retraite, petit appartement où l'on se confine pour ainsi dire. C'est ma cellule. Il faut embellir sa cellule. 3Petite chambre dans les prisons modernes, où l'on renferme les condamnés pour les isoler les uns des autres. 4Par analogie, alvéole où l'abeille dépose son miel et son couvain.
On verra qui sait faire avec un suc si doux Des cellules si bien bâties , LA FONT. , Fab. I, 21
5Terme de botanique. Nom des cavités où sont logées et comme enchâssées certaines semences. Terme d'anatomie. Nom des interstices ou petits vides que présentent les mailles du tissu spongieux des os longs, l'intérieur des sinus et du corps caverneux. En anatomie générale, nom des éléments anatomiques végétaux ou animaux, dont les dimensions, généralement égales en tout sens ou à peu près, varient entre cinq millièmes de millimètre et un dixième. XVIe s.
Puis les fit enclore d'une cellule [cage] de fin cristal de Venise , YVER , 547
Cellula, diminutif de cella (voy. CELLE 2).