CAVEAU

Prononciation : ka-vô
Nature : s. m.

1Petite cave pratiquée dans une cave ordinaire.
Bacchus a vidé son caveau Pour remplir la coupe des Parques , BÉRANG. , Parq.
2Espèce de cabaret, de café où se réunissaient vers 1735 les gens de lettres et les chansonniers connus par leur joyeuse humeur, Piron, Gallet, Collé, Crébillon fils, Saurin, Fuzelier, etc. Les habitués, les chansonniers du caveau. Cette société même, ses actes, ses repas, ses chansons. Le caveau ne se dispersa qu'en 1749 ; il se reconstitua bientôt et dura jusqu'en 1796. Renouvelé en 1806, il cessa d'exister en 1817 ; enfin il a repris depuis en 1834 et dure encore.
Au caveau je n'osais frapper ; Des méchants m'avaient su tromper , BÉRANG. , Acad. et Cav.
Clef du caveau, recueil, aujourd'hui très considérable, de tous les airs sur lesquels ont été faites ou chantées les innombrables chansons dues aux membres du caveau, et qui sont connus sous un nom particulier, comme La catacoua, Pour la baronne, La faridondaine, etc. Depuis, caveau est devenu le nom de sociétés pareilles au caveau primitif. Je suis d'un caveau.
3Construction souterraine pratiquée dans les églises ou dans les cimetières pour la sépulture.
L'autre, aux caveaux des vieilles basiliques, De ses aïeux vient toucher les reliques , MILLEV. , Emma et Eginard.
4Terme de marine. Soute supplémentaire pour les provisions du commandant. XIIIe s.
Et en cases et en caviaux , RUTEB. , 196
XVIe s.
Il y a en ce logis dedans un cavereau que j'ay fait murer.... , CARLOIX , III, 12
On creuse un petit caveau, et laisse l'on une ouverture, par laquelle on y peult devaler , AMYOT , Numa, 18
Le paisan bat ses gerbes amassées, Et aux caveaux ses bouillans muis roulant.... , LA BOÉTIE , 333
Mets le cas, o homme, que tu ayes peu remarquer icy quelques traces de ses effects [de Dieu] ; penses-tu qu'il y ayt employé tout ce qu'il a peu... ? Tu ne veois que l'ordre et la police de ce petit caveau où tu es logé , MONT. , II, 260
Diminutif de cave 1 ; génev. cavot ; bourguig. quevea ; Berry, cavereau.