CAVALE

Prononciation : ka-va-l'
Nature : s. f.

La femelle du cheval.
Il n'en est point [des coursiers] de plus rapides que les cavales d'Eumélus , LE BRUN , trad. de l'Iliade, livre II
C'était une cavale indomptable et rebelle, Sans frein d'acier ni rênes d'or , BARBIER , Iambes. Populairement, grande femme mal bâtie.
XVIe s.
La plus belle et aggreable compaignie qui soit aux chevaux c'est des cavales , LA BOÉTIE , 191
Caballus, cheval (voy. ce mot). L'ancien français disait ive, de equa, par un changement analogue à celui de aqua en eve, eau.