CATIR

Prononciation : ka-tir
Nature : v. a.

Lustrer une étoffe. Catir du drap, à froid, à chaud. Appliquer l'or dans les filets d'une pièce à décorer. Se catir, v. réfl. Être cati. Ces sortes de draps ne se catissent pas bien. XIIe s.
Se tant poit [peut] faire et Bernier et Geris Que il se fussent en cel bruellet [petit bois] quaitis [cachés] , R. de Cambr. p. 247
XIVe s.
....D'escuierz jusqu'à dix Mena avoeques lui, et si les a quatis En un petit bosquet , Baud. de Seb. VI, 364
Norm. se catir, se tapir ; provenç. quait, tapi, caché ; espagn. cacho, serré ; ital. quatto, même sens ; du latin coactus, pressé, serré, d'où dérive aussi cacher (voy. ce mot). Catir, autrefois d'un usage général, n'est resté dans la langue que comme terme de métier.