CATIN

Prononciation : ka-tin
Nature : s. f.

1Nom de fille et surtout de fille de la campagne, abréviation de Catherine. On dit aussi Catiche.
Dans ce hameau, je vois de toutes parts De beaux atours mainte fillette ornée ; Je gagerais que quelque jeune gars Avec Catin unit sa destinée , DESHOULIÈRES , Ball. sur la nécessité d'un peu de fortune quand on se marie
2En mauvaise part, et dans un langage un peu libre, femme de mauvaises moeurs.
Puisqu'elle est de si grande qualité, pourquoi s'est-elle fait catin ? , SÉV. , 216
L'une bégueule avec caprices, L'autre débonnaire et catin , VOLT. , Roi de Prusse, 26
Cette liberté mitigée N'étant ni prude, ni catin , VOLT. , Ép. 31
Demoiselle Labuté, comédienne assez médiocre, mais assez jolie catin , VOLT. , Lett. vers.... 22
Quand même des catins la colère unanime Sans pitié m'ôterait l'honneur de leur estime , GILB. , Apologie.
Vous croyez, monsieur et cher abbé, que je vais vous parler de moi, de nos académies et de nos coulisses, de nos acteurs, de nos catins et de nos auteurs , DIDER. , Lett. à Galiani.
Abréviation populaire de Catherine, Catharina, nom propre qui dérive du grec, pur. 1. CATIN. Ajoutez : 3Dans plusieurs provinces, nom que les petites filles donnent à leurs poupées. Bassin qui sert à recevoir un métal fondu. Catinus, bassin, plat. 2. CATIN. Ajoutez : 2Forme dans laquelle on fixe le moule.
Il faut encore avoir soin que le moule soit bien chaud ; enfin on le fixe dans un catin de cendre éteinte ou entre quatre briques en terre... , Oeuvres de Benvenuto Cellini, trad. de L. Léclanché, Tr. de l'orfévr. ch. XI, ou t. II, p. 319