CATICHE

Prononciation : ka-ti-ch'
Nature : s. f.

Terme de chasse. Trou où se cachent les loutres et les autres amphibies, sur les bords des rivières et des étangs. XIIIe s.
Les castiches des ponts ki sunt à Amiens seur le [la] riviere de Somme , DU CANGE , casticia.
Li maire et li esquevin d'Amiens pueent et porront dès ore en avant castichier ou faire castichier et refaire le [la] castiche dès l'entrée du pont du kay , DU CANGE , ib.
XIVe s.
Un pont de grez ou de pierre, descendant à le [la] castiche, par laquelle on va de Bassecoin as prez des dits religieux , DU CANGE , ib.
XVe s.
Sera tenu le dit fermier de retenir bien et souffisamment les castices de le [la] riviere, depuis Bonnay jusques à Corbie , DU CANGE , ib.
Retenir et reparer les chaussées et cathiches estans autour et à l'environ du pays , DU CANGE , ib.
Bas-lat. casticia, d'une origine inconnue, la présence de l's dans la forme ancienne empêchant de rattacher ce mot à catir, qui a voulu dire cacher.