CATARRHE

Prononciation : ka-ta-r'
Nature : s. m.

Terme de médecine. Flux morbide par une membrane muqueuse. Catarrhe pulmonaire, vésical, utérin. Dans le langage ordinaire, gros rhume. XVe s.
Le mal du Roy [Charles VIII] fut un caterre ou apoplexie , COM. , VIII, 20
XVIe s.
Le mauldissez, comme Cain filz d'Adam, Et rengregez d'ung si rudde caterre, Que abismé soit au centre de la terre , J. MAROT , V, 64
Ceux du chasteau si lourdement tiroient, Qu'il n'estoit tour qui ne vensist par terre : Lors Genevoys, doubtans que ce quaterre Tumbast sur eulx, tindrent leur consistoire , J. MAROT , V, 29
Apostemes, catherres, fluxions , PARÉ , IX, 2e disc.
Aucuns l'appellent descente, rhume ou catarre, parce que le nom de goute est odieux , PARÉ , XXI, 1
Berry, caterre ; provenç. catar ; espagn. et ital. catarro ; de catarrhus, du grec : en bas et couler (voy. RHUME) ; tout le XVIIe siècle a prononcé caterre ; Bouhours en fait la remarque expresse.