CATARACTE

Prononciation : ka-ta-ra-kt'
Nature : s. f.

1Terme d'antiquité. Sorte de herse placée aux portes des villes. 2Au plur. En style biblique, portes ou écluses qui sont supposées retenir les eaux célestes.
Il ouvrit les cataractes du ciel , MASS. , Pan. St Franc.
3Chute d'une grande rivière qui se précipite de haut. Les cataractes du Nil. Le Rhin a deux cataractes.
Sur la terre, les rochers laissèrent tomber des cataractes , CHATEAUB. , Génie, I, IV, 4 Fig. Lâcher les cataractes, laisser déborder sa colère, son indignation.
4Appareil qui, dans les machines à vapeur à simple effet, sert à régler le mouvement. 5Terme hydraulique. La différence de hauteur du niveau des eaux d'amont d'un pont au niveau d'aval des eaux du même pont. CATARACTE, CASCADE. Ce qui distingue la cataracte de la cascade, c'est que celle-ci ne s'applique qu'aux ruisseaux, aux torrents, en un mot aux petits cours d'eau. D'ordinaire aussi la cascade tombe de rocher en rocher, au lieu que, dans la cataracte, l'eau se précipite seulement d'un lieu très élevé en un bas-fond. XVIe s.
Un jour, elevant mon luminaire, J'aperçus les cataractes du ciel ouvertes , Roman d'Alector, dans le Dict. de DOCHEZ
Provenç. cataracta, bonde, vanne ; ital. caterata ; du latin cataracta, cataractes ; du grec , écluse, de faire irruption en bas, de en bas et rompre (voy. RHAGADE, et comp. ROMPRE). Étymologiquement, la cataracte est l'engin qui, rompant avec force, bouche un pertuis ; on a passé sans peine du sens de cet engin à celui de chute d'eau. Terme de chirurgie. Opacité du cristallin ou de sa membrane, ou de la couche de Morgagni, opacité qui empêche les rayons lumineux de parvenir jusqu'à la rétine, et qui cause ainsi la perte de la vue. On opère la cataracte par extraction ou par abaissement ou par broiement : on extrait la cataracte en incisant la cornée et faisant sortir le cristallin ; on l'abaisse en perçant le sclérotique derrière la cornée et abaissant le cristallin ; on la broie en perçant la cornée avec une aiguille et broyant le cristallin. On a dit aussi abattre la cataracte pour l'abaisser.
L'aveugle-né à qui M. de Réaumur vient de faire abattre la cataracte , DIDER. , Lett. s. l. aveugl.
XVIe s.
Abattre une cataracte , PARÉ , Introd. 2
Cataracte ou coulisse : c'est une concretion d'humeur entre la cornée et l'humeur crystalin ; quand elle couvre la prunelle ou vient à s'endurcir en l'uvée, elle est appellée maille, taye, bourgeon , PARÉ , XV, 5
Bas-lat. cataracta, cataractus, cataracte de l'oeil et clôture. Cataracte ou coulisse, dit Paré : c'est en effet du sens de clôture, de coulisse qui ferme, que le mot cataracte (voy. le précédent) a passé au sens d'opacité du cristallin.