CASTEL

Prononciation : ka-stèl
Nature : s. m.

S'est dit pour château.
C'était un petit castel blanc qui se voyait de partout , SAINT-SIMON , 40, 214
M. de Crac, dans son petit castel , titre d'une comédie de Colin d'Harleville Aujourd'hui terme familier et de plaisanterie.
Vers son vieux castel, Ce noble mortel Marche en brandissant Un sabre innocent , BÉRANG. , Carabas.
J'ai une autre nièce que Mme Denis, qui se mêle aussi de jouer quelquefois la comédie dans son castel , VOLT. , Lett. Richelieu, 18 sept. 1769
XIe s.
N'i ad castel qui devant lui remaigne , Chron. de Rol. I
Les castiax fraiz [brisés], mainte cité brosée , Ronc. p. 33
XIIe s.
Et quant il li conquist casteals e herité , Th. le mar. 54
XIIIe s.
Et quant li empereres vit que il tenoient contre lui son castiel, se il en fust dolans et courechiés, ce ne fait pas à demander , H. DE VAL. , XV
Es les vous venus au castel De Montoire, où il fist moult bel , Fl. et Bl. 361
Noz l'entendons des fortereces qui ne sont pas castiax, liquel sont apelé castel par la raison qu'il sont chief de le [la] conté , BEAUMANOIR , XIII, 19
Autre forme de château (voy. ce mot).