CASSINE

Prononciation : ka-si-n'
Nature : s. f.

1Terme de guerre. Petite maison détachée au milieu des champs, où l'on peut s'embusquer, se retrancher. 2Petite maison de plaisir hors de la ville.
M. de Villars l'est allé recevoir dans sa cassine , SÉV. , 307
3Familièrement, maisonnette de chétive apparence, et aussi, maison mal tenue. Comment peut-il demeurer dans une pareille cassine ? XVIe s.
Ceste faute advint pour sauver une cassine estant au seigneur Jean Jacques Trivulce , M. DU BELLAY , 5
Ils n'avoient point de terres ny de seigneuries, methairies, clozeries, borderies, cassines, ny bastides, dont ils se peussent, à la françoise, qualifier ou anoblir , CARL. , II, 17
Et là trouvai les plus beaux lieux du monde, belles galeries, belles prairies, force vignes, et une infinité de cassines à la mode italique, par les champs pleins de delices , RAB. , Pant. II, 32
J'ai là-bas une petite cassine au bout de vostre grande prée qui est sur la riviere, Moyen de parvenir, dans LACURNE. Ma pauvre cassine , REMY BELLEAU , Berger. t. I, p. 70, dans LACURNE
Plus ne blanchissent de bruines, Ny paresseux en leurs cassines Plus ne chomment les laboureurs , REMY BELLEAU , ib. p. 107
Allez, et n'ayez peur que les dents assassines Des vieux loups affamés n'abordent vos cassines , REMY BELLEAU , dans LE ROUX, Dict. comique.
Bas-lat. cassina, chaumière, domaine de campagne, dans les lois des Lombards ; du bas-latin cassa, qui s'est dit pour casa, maison (voy. CASE). L'italien n'a pas cassina ; il a casino, à peu près de même sens que cassine, et cascina, fromagerie, qui est un autre mot. Terme de botanique. Nom de la viorne luisante, qu'on emploie en Amérique, en guise de thé.
On boit dans de grandes calebasses une préparation de cassine , CHATEAUB. , Amér. 41
Mila ne voulait pas qu'on se donnât le temps de servir la cassine au religieux , CHATEAUB. , Natc. III, 3