casse-tete

Prononciation : kâ-se-tê-t'
Nature : s. m.

1Massue de guerre de certains peuples sauvages.
Une troupe d'habitants des montagnes bleues qui descendaient armés de casse-tête , VOLT. , Jenni, 7
Ton casse-tête est orné de dents de crocodiles , CHATEAUB. , Natc. IX, 398
2Petit bâton très court, plombé à une de ses extrémités et qui, étant flexible, peut casser la tête ou donner quelque coup dangereux. 3Fig. et familièrement, vin qui porte à la tête. 4Travail, calcul, jeu qui, exigeant une grande attention, fatigue la tête.
La progression en nombres impairs dans laquelle tombent les corps graves, et autres casse-tête , VOLT. , Lett. vers, 53 Casse-tête chinois, sorte de jeu où, avec de petites pièces en bois égales et diversement colorées, il faut former des dessins ou compartiments agréables à l'oeil. Fig. Travail mécanique et fatigant, et qui ne produit rien de vraiment beau.
Il [un pareil résultat] aboutit à tourner dans un cercle invariable, et il finirait par transformer l'art [dramatique] en une sorte de casse-tête chinois , F. WEY , Préface de Stella.
5Bruit continu et fatigant. 6Terme de marine. Grand filet étendu pour garantir les hommes de la chute de ce qui pourrait tomber des mâts. Au plur. Des casse-tête ou casse-têtes.