CASQUE

Prononciation : kas-k'
Nature : s. m.

1Arme défensive dont on se couvre la tête. Casque de dragon, de pompier. Marcher casque en tête.
Ce simple bouclier, ce casque sans couleurs , VOLT. , Tancr. III, 1
Gaîment frappons sots et fripons, En casque, en mitre, en cotte , BÉRANG. , Marotte.
Il tourne au moindre vent, il tombe au moindre choc, Aujourd'hui dans un casque et demain dans un froc , BOILEAU , Sat. VIII Fig.
Vois-tu, parmi ces grands, leurs compagnes hardies.... Opposer aux mépris un front toujours serein, Et du vice endurci témoignant l'impudence, Sous leur casque de plume étouffer la décence , GILBERT , le XVIIIe siècle.
Familièrement. S'en donner dans le casque (c'est-à-dire dans la tête), boire un coup de trop, s'enivrer.
Ils furent dans un cabaret boire quelques pots de bon vin.... si bien que le malheureux Jean s'en donna dans le casque , L'Art de plumer la poule sans la faire crier, IXe aventure, p. 103
Par plaisanterie, casque à mèche, bonnet de coton.
Du casque à mèche blanc, dit bonnet de coton , POMMIER , Colères.
2Terme de blason. Représentation d'un casque sur l'écusson des armoiries. Porter le casque de face. Il n'y a que les souverains qui portent le casque ouvert et couronné.
Qu'est devenue la distinction des casques et des heaumes ? Le nom et l'usage en sont abolis ; il ne s'agit plus de les porter de front ou de côté, ouverts ou fermés, et ceux-ci de tant ou de tant de grilles.... , LA BRUY. , 14
3Terme de zoologie. Tubercule qui surmonte la tête de quelques oiseaux. Le squelette cutané de la tête des insectes. Masque voûté des larves des demoiselles d'eau. 4Terme de botanique. Fleur en casque, fleur dont la forme ressemble à cette armure, telle que les aconits et les labiées. Casque militaire, espèce d'orchis. 5Espèce de grande cuiller pour transporter des boulets rouges. 6Cuir très fort. XVe s.
Il vaut bien mieux cacher son nez dans un grand verre ; Il est mieux assuré qu'en un casque de guerre , BASSELIN , XIX.
Espagn. et ital. casco. Ménage tire ce mot du latin cassis, casque, par l'intermédiaire d'une forme cassicum, qui n'aurait pas donné l'italien casco. Diez le tire, avec toute raison, de l'espagnol casco, crâne, et aussi tête ; de sorte que casco signifierait primitivement quelque chose de cassé, de l'espagnol cascar, briser, tiré par un suffixe ic (quassicare) de quassare (voy. CASSER). Casque a chassé et remplacé le mot heaume qui seul se trouve dans les anciens textes. CASQUE. Ajoutez : 7Nom d'une coiffure au XVIIe siècle.
Plus de coiffures élevées jusqu'aux nues, plus de casques, plus de rayons, plus de bourgognes, plus de jardinières , SÉV. , 15 mai 1691