CASER

Prononciation : kâ-ser
Nature : v. a.

1Mettre en place, installer dans un lieu, dans une position, dans un emploi. Casez cela avec soin. Il a bien casé tous ses enfants. Il le casera dans une administration. Fig. Casez bien cela dans votre tête, faites-y attention, souvenez-vous-en. 2Ranger dans des cases. 3V. n. Terme de trictrac. Mettre deux dames sur une flèche. Caser bien, caser mal. 4Se caser, v. réfl. S'installer comme on peut, dans un lieu, dans un emploi. Il n'y a pas de chambre disponible : casez-vous là provisoirement. La salle est pleine ; casez-vous comme vous pourrez ; tâchez de vous caser sur cette banquette. Tous les emplois sont tellement recherchés qu'on ne sait où se caser. XIIe s.
Qu'à lui irai o mil de mes casez [gens qui tiennent de moi casement, fief] , Ronc. 5
Et duc et conte et chevalier chazé , ib. 169
L'arcevesques i fu testemonies [témoin] numez, Qui de l'arceveschie de Ruem esteit chasez , Th. le mart. 119
XIIIe s.
Cil qui à lui ira de moi iert [sera] afiés, Que tous jors tenra quite ce dont il est chasés, Si li croistrai sa rente de mil mars d'or pesés , Ch. d'Ant. V, 469
Les poigneours de France, les chevaliers membrés, Et les ducs et les contes, les princes, les casés , SULLY , I, 194
Provenç. cazar ; espagn. casar ; ital. casare ; du bas-lat. casare, donner en fief, de casa, maison (voy. CASE).