CARTEL

Prononciation : kar-tèl
Nature : s. m.

1Appel en duel. Donner, recevoir, accepter, refuser un cartel.
Il fut réveillé le lendemain par un cartel , HAMILT. , Gramm. 6
César envoya-t-il un cartel à Caton ? , J. J. ROUSS. , Hél. I, 57
Vous êtes beaucoup plus propre à écrire un cartel qu'une lettre , VOIT. , Lett. 29
Qu'est-ce que vous dites ? Je ne me bats jamais au soleil couché ; on risque de s'estropier ; lisez le cartel, c'est pour demain , PICARD , La petite ville, IV, 11
2Autrefois, dans les tournois, défi de chevalier à chevalier.
Soit que l'honneur à la barrière L'appelle à débattre un cartel , MALH. , II, 3
3Règlement entre des nations belligérantes pour la rançon ou l'échange de prisonniers de guerre.
On échangea mon cornette, et ainsi le cartel s'établit insensiblement , RETZ , II, 227
Les alliés envoyèrent le cartel pour l'échange des prisonniers , SAINT-SIMON , 41, 230
Il n'y eut jamais de cartel d'échange entre Charles et le czar , VOLT. , Charles XII, 4 Terme de marine. Bâtiment portant les prisonniers qui doivent être échangés.
4Terme de blason. Écu. 5Encadrement de certaines pendules portatives faites pour être appliquées à une muraille, à un lambris. La pendule même. Un cartel en bronze. Le cartel de la salle à manger retarde d'un quart d'heure. 6Ornement dans les bordures des tableaux, des trumeaux, des cheminées, etc. XVe s.
Le suppliant leur bailla ou fit bailler à un chascun un cartellet ou rescrit contenant.... , DU CANGE , cartellus.
XVIe s.
Xercès escrivit un cartel de desfi au mont Athos , MONT. , I, 22
En fait de bataille, le defendeur est tenu de confesser ou nier le fait dès le mesme jour qu'il reçoit le cartel , LOYSEL , 810
Il s'oublia tant que de luy escrire un cartel de deffi, pour lequel il maintenoit ne luy estre aulcunement subject ny vassal , CARLOIX , VIII, 20
Espagn. cartel, affiche ; ital. cartello, affiche, cartel ; diminutif de carte (voy. ce mot).