CARROUSEL

Prononciation : ka-rou-zèl
Nature : s. m.

1Tournoi où des chevaliers partagés en quadrilles distingués par la diversité des livrées et des habits, se livrent à différents jeux et exercices. On y ajoutait souvent des courses de chariots, des machines, des récits et des danses de chevaux.
S'il se fait un carrousel, le voilà entré , LA BRUY. , 7
On fit en 1662 un carrousel vis-à-vis les Tuileries , VOLT. , Louis XIV, 25
Donc, en vos âmes courtoises, Gravez, pairs et damoisels, La loi des joutes gauloises, Et des galants carrousels , V. HUGO , Odes, IV, 12
Six grands laquais, plus chamarrés de galons que les estafiers d'un carrousel , DANCOURT , Chevalier à la mode, I, 1
Si on vous avait dit dans votre enfance qu'il y avait à Moscou des carrousels d'hommes et de femmes plus magnifiques et plus galants que ceux de Louis XIV , VOLT. , Lett. Richelieu, 20 avril 1770
2La place même où se donne un carrousel. Ital. carosello ou garosello ; garosello est un diminutif de garoso, querelleur, de gara, querelle ; de sorte que garosello paraît signifier proprement tumulte. CARROUSEL. 3Manége de chevaux de bois.
Un immense carrousel de chevaux de bois , Journ. offic. 5 mai 1870, p. 770, 6e col. Se dit aussi de jouets d'enfant qui représentent ces carrousels.