CARREFOUR

Prononciation : ka-re-four
Nature : s. m.

L'endroit où se croisent plusieurs rues, voies ou chemins.
Le lieu de la scène était pour l'ordinaire un carrefour d'une forêt , BERN. DE ST-P. , Paul et Virg.
Ce que les beaux génies de la Grèce ont trouvé par un dernier effort de raison s'enseigne aux carrefours de nos cités , CHATEAUB. , Génie, I, VI, 6
... J'ai fui la ville aux muses si contraire, Et l'écho fatigué des clameurs du vulgaire ; Sur les pavés poudreux d'un bruyant carrefour Les poétiques fleurs n'ont jamais vu le jour , A. CHÉNIER , Él. 14 Fig.
Vous devez marcher droit pour n'être pas berné ; Et s'il faut que sur vous on ait la moindre prise, Gare qu'aux carrefours on ne vous tympanise , MOL. , Éc. des femmes, I, 1
Un langage, des injures de carrefour, la langue des carrefours, se dit de propos grossiers.
XIIe s.
Et derompre [eux] à chevaux entre deux carrefors , Saxons, XXVII
Lors il ont en un quarrefor Une dameisele trovée , la Charette, 606
XIIIe s.
Et crioit à cescun quartfour des rues , Chr. de Rains, 107
Et se li vallés ne sont comandé, cil doivent aler en la place jurée à l'aigle, ou quarrefour des chans pour eus alouer , Liv. des mét. 132
Et li crieur tout ensemble doivent crier le vin le roi au mein et au soir par les quarrefours de Paris , ib. 26
Il fleutera nos paroles Par quarrefours et par escoles, Selon le langage de France , la Rose, 106778
Coustume est en moult de liex c'on fet crois de pierre ou de fust es quarrefors des chemins ou en autres liex , BEAUMANOIR , XXV, 24
Le roy le fist volentiers, et les heberga en une rue appelée le quarrefour du Temple, qui ore est appelée la rue Sainte-Croix , JOINV. , 299
XIVe s.
Li Romain fesoient liz auci come à reposer, à coissins et oreilliers, parmi les carrefours, pour honneur de leurs diex , BERCHEURE , f° 2, verso
Droit à un quarrefour, se l'histoire ne ment, Li salirent au dos quinze laron pullent. , Beaud. de Seb. XI, 105
XVe s.
En villes et en carrefours , A. CHARTIER , Espérance des trois vertus.
XVIe s.
Adonc veissiez par carrefours et places Gens se retraire.... , J. MAROT , V, 183
Il n'y avoit place, canton, carrefour ni carroy qui ne fust garni ou d'un theatre ou d'un arc , CARL. , III, 20
Il y avait aux carrefours de Rome des vaisseaux et demy-caves pour y apprester à pisser aux passants , MONT. , I, 372
Bourguig. carrefor ; provenç. carreforc ; de quadrifurcus, qui a quatre fourches ou divisions, de quadri, qui a le même radical que quatuor, quatre (voy. QUATRE), et furca (voy. FOURCHE). C'est le provençal qui montre que dans l'étymologie est furca et non forum. CARREFOUR. Ajoutez : - REM. Corneille écrit carfour.
Comment ? - De ce carfour j'ai vu venir Philinte , CORN. , Lexique, éd. Marty-Laveaux
Théante approche-t-il ? - Il est en ce carfour , CORN. , ib.
Ajoutez : L'orthographe par re se trouve aussi dans les textes français ; le Dict. de la conversation de Wahlen, édité en Belgique, cite, dans un glossaire latin-français du XIIIe siècle, theatrum traduit par carrefourc ; au XVe s. : Illec dessus a un quarre fourc, dans Lancelot du Lac ; au XVIe s. : à l'entour des villages, bourgs et carrefourcs, dans une traduction de Polydore Virgile, imprimée en 1521.