CARNET

Prononciation : kar-nè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des kar-nè-z en règle
Nature : s. m.

Petit livre de compte portatif, pour recueillir des notes. Livre qui mentionne les échéances des sommes que les commerçants ont à recevoir ou à payer. Petit livre que les négociants, courtiers, agents de change, portent dans les bourses et marchés pour inscrire immédiatement leurs opérations Anciennement, petit livre nommé plutôt bilan, dont les négociants de Lyon se servaient pour le virement des parties. XVIe s.
Il m'a baillé un grand carnet et inventaire de livres qu'il dit avoir composez , DU VERDIER , Biblioth. p. 1034, dans LACURNE
Ce mot paraît dérivé d'un diminutif quaternetum, qui se rattache à quaternio, cahier de quatre feuilles, et, en général, cahier (voy. ce qui est dit à l'étymologie de CAHIER). Il est parlé dans FROISSART, II, III, 115, des carnets de bacinets [casques] ; mais c'est un autre mot.