CARDE

Prononciation : kar-d'
Nature : s. f.

1Nervure médiane des feuilles du cardon ou artichaut cardon cultivé pour servir d'aliment. Nom donné à la plante elle-même. 2Côte, bonne à manger, des feuilles de poirée. Une botte de cardes de poirée ou de cardes poirées. 3Tête épineuse de la cardère ou chardon à foulon, qu'on emploie pour carder la laine. 4Machine garnie de chardons à foulon pour peigner le drap. 5Peigne de cardeur, formé d'une planchette à manche, laquelle est garnie, d'un côté, de pointes de fil d'archal très fin. XVe s.
Geta contre le dit Georget unes escardes qu'il avoit en sa main , DU CANGE , cardi.
XVIe s.
Ne se pouvans perdre les piquerons de la carde, manifeste clairement ce estre une espece de fruit separé, non l'artichau sauvage , O. DE SERRES , 517
Par graine s'edifie la carde ou cardon , O. DE SERRES , 518
Wallon, gâde ; espagn. carda, chardon et carde à carder ; ital. cardo, même sens ; bas-lat, cardo, instrument à carder ; de carduus, chardon (voy. ce mot), employé à carder la laine, et donnant son nom à l'instrument. On voit par là comment carde, légume, et carde, outil, sont un seul et même mot. CARDE. - HIST. XVe s. Ajoutez :
Les maistres et ouvriers dudit mestier seront tenus ouvrer de tous outils à usage de aumusserie, c'est à sçavoir de charbon, de chisaille, sans mousle, sans guerde et sans forces à tondre drap, excepté que de ladite guerde l'on pourra brosser tout l'ouvrage après ce qu'il sera teint, pour le demesler tant seulement , Ordonnance, mars 1450