CARAT

Prononciation : ka-ra ; le t ne se lie pas
Nature : s. m.

1Chaque vingt-quatrième partie d'or pur contenue dans une masse d'or que l'on considère comme composée de vingt-quatre vingt-quatrièmes. De l'or à vingt-quatre carats serait de l'or pur. De l'or à vingt carats ou au vingtième carat.
Son mors doit être d'or à vingt-trois carats , VOLT. , Zadig, 3 Fig. Sot, ignorant à vingt-trois carats, à vingt-quatre carats, très sot, très ignorant.
Enfin, quoique ignorante à vingt et trois carats, Elle passait pour un oracle , LA FONT. , Fabl. VII, 15
Sot à trente-six carats, qui se dit quelquefois, n'a pas de sens, puisque le carat étant un vingt-quatrième, on ne peut dépasser vingt-quatre.
2Terme de joaillier. Poids de quatre grains. On se sert du carat pour les diamants, perles, etc. Par extension, nom des petits diamants qui se vendent au poids. Une parure de carats, parure où il n'entre que de petits diamants. Fig. Ce n'est que du carat, se dit de choses qui sont brillantes, sans avoir pourtant beaucoup de valeur. XVe s.
Les monnoyes tant en or comme en argent, les dragmes, caras, demi-dragmes , E. DESCHAMPS , Art de dictier, p. 263
Etant defendu à toute personne de se dire ladre s'il ne l'estoit à vingt-quatre carats, à poix de marc , BOUCHET , Serées, liv. III, p. 290, dans LACURNE
Mocqueurs ès touttes races et à tous carats , Contes d'Eutrapel, p. 472, dans LACURNE
Provenç. carat ; espagn. et portug. quilate ; ital. carato ; de l'arabe qîrât, qui vient du grec, en latin ceratium, le tiers d'une obole. En grec, au propre, signifie la silique du caroubier (de là le sens d'un poids petit), et dérive du mot grec, corne (voy. CORNE), par assimilation de forme du fruit avec une petite corne. Carat est, comme abricot, l'exemple d'un mot grec qui est entré dans les langues romanes par l'intermédiaire de l'arabe. CARAT. Ajoutez : - REM. 1. Carat s'est dit figurément pour exprimer un certain degré de qualité, de pureté.
La vérité jette, lorsqu'elle est à un certain carat, une manière d'éclat auquel l'on ne peut résister , RETZ , Oeuvres, t. III, p. 49, éd. Feillet et Gourdault.
2. Sot à trente-six carats, n'a pas en effet de sens, puisque un carat est un vingt-quatrième ; mais par cela même, cette locution est une exagération plaisante et, à ce titre, disant ce qu'elle veut dire.