CAPTIVER

Prononciation : ka-pti-vé
Nature : v. a.

1Retenir prisonnier.
Il captivait sa femme cependant, De ses cheveux voulait savoir le nombre, La faisait suivre en toute heure, en tous lieux , LA FONT. , On ne s'avise pas.... Tombé en désuétude au propre.
2Fig. Soumettre, maîtriser. Un enfant difficile à captiver. Mes affaires me captivent entièrement.
Loin de vous captiver, souffrez qu'elles [les grandeurs] vous cèdent , CORN. , Cinna, II, 1
... Quoi ! votre amour souffre qu'on le captive ? , RAC. , Brit. II, 6
La vengeance à ce point a pu vous captiver , VOLT. , Mérop. IV, 2
Que chacun sous telle puissance Captive son obéissance , MALH. , V, 28
Soumettre notre raison en la captivant sous le joug de la foi , BOURD. , Car. I, Rel. chr. 270
Sacrifiant nos lumières, captivant notre raison , MASS. , Panég. Un saint mart.
Tout fidèle doit captiver son entendement , FLÉCH. , Dauphin. Absolument.
Les observances deviennent pénibles ; la prière, loin de consoler, gêne et captive , MASS. , Panég. Prof. relig. sermon 2
3Séduire, gagner. Captiver son auditoire.
[Ils] trouvent le secret de captiver les sens , CORN. , Sert. II, 2
Pour charmer le vulgaire, Pour captiver un peuple inquiet et jaloux , VOLT. , Sophon. V, 1
Je la vis captiver et le peuple et l'armée , VOLT. , Sémir. II, 4
Arts trop pernicieux dont l'éclat les captive , VOLT. , Tancr. I, 1
Les femmes cherchent à captiver les hommes de parti , DIDER. , Ess. sur Claude.
4V. réfl. Se captiver, se rendre captif, attentif, soumis. Il faut savoir se captiver.
Ce qui le plus me désespère, C'est cet amant parfait et si digne de plaire Qui se captive sous ses lois , MOL. , Psyché, IV, 1
Pendant que tu disais en ton coeur rebelle : je ne puis me captiver.... , BOSSUET , Anne de Gonzague.
XVe s.
Infidelité naist de l'orgueil de l'entendement qui ne se veut soumettre ou captiver pour obeir à la Sainte Ecriture , GERSON , dans le Dict. de DOCHEZ.
XVIe s.
Dieu accepte notre obeissance, moyennant que nous captivions et mations tous nos sens et desirs pour les rendre sujets à lui , CALV. , 238
L'or des cheveux me captive , DU BELLAY , VII, 21, verso.
Je captive ayséement mes creances soubs l'auctorité des opinions anciennes , MONT. , II, 15
Le plus grand nombre, au lieu de hausser quelques fois l'esprit, le rabaissent tousjours, et le captivent en la fange de la terre , LANOUE , 528
Quand vous aurez captivé le coeur de tous les François , D'AUB. , Vie, XCIII
Apprenons à nous captiver et brider nostre appetit , PARÉ , XXIV, 53
Nostre ame, serve et captivée soubs l'auctorité des leçons d'aultruy , MONT. , I, 161
Il faut ouyr, considerer et faire compte des anciens, non s'y captiver qu'avec la raison , CHARRON , Sagesse, préf. de la 2e édit.
Provenç. captivar ; espagn. cautivar ; portug. cativar ; ital. cattivare ; de captivare, de captivus (voy. CAPTIF).