CAPTIEUX, EUSE

Prononciation : ka-psi-eû, eû-z'
Nature : adj.

1Qui tend à prendre, à surprendre, à conduire à un sens trompeur.
User de mots captieux sans les expliquer , PASC. , Prov. 1
.... Dont l'esprit léger s'attache avidement Aux attraits captieux de mon déguisement , CORN. , Rodog. IV, 5
Après avoir épouvanté de ces termes captieux deux personnes simples , BALZAC , le Barbon.
Que dirai-je du dangereux artifice qui fait prononcer à la justice, comme autrefois aux démons, des oracles ambigus et captieux ! , BOSSUET , le Tellier.
Des novateurs tu découvres la fraude Et romps de leurs erreurs les filets captieux , BOILEAU , Ép. III
2En parlant des personnes. Un raisonneur captieux. Un sophiste captieux. XVe s.
Les quelles conditions sembloient à plusieurs estre bien captieuses pour ce que les exceptés n'y estoient point nommés , JUVÉNAL DES URSINS , dans le Dict. de DOCHEZ.
Caut, deceptif et captieux , COQUILLART , La seconde partie des droits nouveaux.
XVIe s.
Le comte n'eut que des promesses captieuses, comme de n'estre mis en autres mains que celles du roi , D'AUB. , Hist. II, 126
Provenç. capcios ; espagn. capcioso ; de captiosus, de capere, prendre (voy. CAPTURE).