CAPORAL

Prononciation : ka-po-ral
Nature : s. m.

Titre donné au soldat revêtu du grade le moins élevé dans l'infanterie. Les caporaux de la compagnie. Familièrement. Avec quatre hommes et un caporal on en viendra à bout, cela se dit pour exprimer qu'une chose est aisée. Il faudra quatre hommes et un caporal pour le faire sortir ; il faudra employer la force. XVe s.
Après avoir esté caporaux et sergens , LANOUE , 184
Il laisse sur la porte un corporal qu'on lui avoit donné pour Talbot , D'AUB. , Hist. I, 386
Le gentilhomme françois qui suit les bandes, desdaigne la halebarde, c'est-à-dire, faire l'estat de sergent, encore moins d'estre appelé capporal, alleguant que sont charges mecaniques [à cause du service de police et d'exécution des arrêts] , CARLOIX , IV, 13
Nous avions un corporal qui tenoit encore bon et avoit opinion qu'il ne seroit pas chassé, estimant que celui qu'on nommoit corps de garde lui porteroit faveur ; mais un je ne sais quel caporal vint portant des lettres de recommandation.... Et en peu de temps après, la place de ce corporal qui estoit natif du pays, fut baillée à cet estrange caporal , H. EST. , dans MÉNAGE
Berry, corporal ; rouchi, coporal ; espagn. caporal ; ital. caporale. Ménage et Diez tirent le mot italien de capo, tête, chef (voy. CHEF), à l'aide d'un suffixe or, grammaticalement étrange, mais dont on trouve un autre exemple dans caporione, chef de quartier. Il faut dès lors considérer comme une corruption corporal, que H. Estienne défend, qu'il tire de corps (corps de garde), et dont on entend quelques personnes se servir encore. CAPORAL. Ajoutez : 2Nom du tabac à fumer ordinaire, ainsi dit, d'après M. Larchey, par opposition à un tabac haché plus gros, dit de soldat, et vendu à un prix moindre. Ajoutez :
Le mot italien est ancien. Il résulte d'un acte officiel du gouvernement de Florence, daté du 28 nov. 1503, que Machiavel fut chargé à cette époque de choisir et de reviser les caporaux des troupes de la République , ARTH. MANGIN , Journ. offic. 20 fév. 1873, p. 1242, 1re col.