CAPITAINERIE

Prononciation : ka-pi-tê-ne-rie
Nature : s. f.

1Autrefois charge de capitaine des chasses ou d'une résidence royale.
M. le prince embla à mon oncle la capitainerie des chasses de Senlis , SAINT-SIMON , VI, 78
2Le lieu affecté au logement de cet officier.
Saint-Héron est à sa capitainerie , SÉVIG. , 290
3L'étendue de la juridiction d'un capitaine des chasses. 4Circonscription territoriale qui avait un commandant militaire. En Espagne, capitainerie générale, circonscription territoriale répondant à peu près à nos divisions militaires. XVe s.
Avec la prevosté de Paris il tient les capitaineries de la ville de Chierbourg, dont il a par an six mille francs, et de Nemours, dont il a par an deux mille francs , MONSTREL. , t. I, chap. 99, p. 159, dans LACURNE
XVIe s.
Toy Bethlehem, terre de Judée, qui est petite entre les capitaineries de Juda , CALV. , Instit. 374
Capitainie s'est dit pour habileté de capitaine.
Il avait ses chevaliers accoustumé à eux oser fier en sa capitanie , BERCHEURE , f° 71 (XIVe siècle).
Capitaine.