CAPILLAIRE

Prononciation : ka-pil-lê-r'
Nature : adj.

1Délié comme des cheveux. Tube ou tuyau capillaire, tube dont le conduit intérieur a été comparé à un cheveu.
Une goutte de rosée qui filtre dans les tuyaux capillaires d'une plante leur présente des milliers de jets d'eau , BERN. DE ST-PIERRE , 1re étude. Terme de physique. Phénomènes capillaires, phénomènes que l'on observe quand on plonge, dans un vase contenant un liquide, l'extrémité d'un tube capillaire, c'est-à-dire dont le diamètre intérieur ne dépasse pas un millimètre.
L'attraction et la répulsion des petits corps qui nagent à la surface des liquides sont des phénomènes capillaires que l'on peut soumettre à l'analyse , LAPLACE , Exp. IV, 17
Terme d'anatomie. Vaisseau capillaire ou, substantivement, les capillaires, dernières ramifications vasculaires que le sang traverse pour passer des artères dans les veines, et qui établissent la continuité entre ces deux ordres de vaisseaux.
2S. m. Nom, dans les pharmacies, du feuillage de plusieurs espèces de fougères : capillaire commun ou noir (asplenium adiantum nigrum, L.) ; capillaire du Canada (adiantum pedatum, L.) ; capillaire de Montpellier (adiantum capillus Veneris, L.). Sirop de capillaire.
Les convolvulus, les capillaires d'eau suspendent devant son nid des draperies de verdure , CHATEAUB. , Génie, I, V, 7
XIVe s.
Tant que [les veines] soient capillaires , H. DE MONDEV. , f° 22
XVIe s.
Veines mesaraïques et capillaires du foye , PARÉ , XXIV, 22
L'aigremoine, les capillaires, l'herbe robert , PARÉ , XVI, 35
L'eau d'endive, de borrache, de capillaires , PARÉ , XX. 26
Capillaris, de capillus, cheveu (voy. ce mot). CAPILLAIRE. Ajoutez : 3Qui est relatif aux cheveux.
Disons, à la gloire de nos artistes capillaires, qu'ils ont le privilége de la fourniture du monde entier , Monit. univ. 15 sept. 1868, p. 1189, 2e col.