CAPELINE

Prononciation : ka-pe-li-n'
Nature : s. f.

1Chapeau orné de plumes et d'aigrettes que les femmes portaient en habit de chasse.
Elles firent partie d'aller à la chasse en habit de campagne avec des capelines , SCARRON , Précaution inutile, dans RICHELET
Là les dames en capelines Et tenant en main des houssines , PERRAULT , Ép. de la chasse, dans RICHELET
2Aujourd'hui, sorte de capote faite en étoffe légère que les femmes portent l'été ; et autre capote légère, mais chaude, et le plus souvent ouatée, que les femmes jettent sur leur tête, quand elles sortent du bal ou du spectacle, pour se défendre du froid. 3En chirurgie, bandage récurrent qui, par sa disposition, forme une sorte de coiffe ou de bonnet. 4Anciennement, armure de tête. On disait autrefois : c'est un homme de capeline, comme on dit aujourd'hui c'est un homme d'épée. XIVe s.
Armés de jaques, de cotes et de capelines de fer et de plusieurs autres armeures , DU CANGE , capellina.
XVe s.
Et avoit le duc de Berri capeline d'acier en la teste et un fermaillet au front devant moult riche , MONSTRELET , liv. I, chap. 100
XVIe s.
Puis [l'ange messager] sa perruque divine Coifa d'une capeline, Prenant sa verge en son poing , RONS. , 532
Bas-lat. capellina, de capa, cape.